• Loisirs
  • Livres & Musique

Un Delerm, des duos

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 03/12/2007 à 10h59 , modifié le 07/12/2007 à 16h33 1 commentaire

Pour son 4e album, Vincent Delerm nous offre " Favorite songs ", un disque de16 duos enregistrés lors de sa série de concerts à La Cigale. Rencontre avec un artiste aussi chaleureux que talentueux.

Comment vous est venue cette idée de duos ?
Lors de ma série de concerts à La Cigale, j'ai voulu avoir un invité par soir. Comme nous avons fait la captation de ma tournée, l'idée de faire un disque avec ces duos est arrivée naturellement.
 
Georges Moustaki, Renaud, Benabar, Cali, Franck Monnet, Katerine, Yves Simon, Alain Souchon et bien d'autres... Comment avez-vous choisi ces prestigieux invités ?
Je souhaitais faire venir des gens avec lesquels j'avais déjà chanté en duo, ce qui était le cas pour tous sauf pour Yves Simon et Valérie Lemercier. Ce sont tous des artistes que j'admirais, que j'ai rencontrés grâce à mon métier et qui sont très importants pour moi. En fait, ils se divisent en trois catégories : les chanteurs que j'ai toujours entendus, tels Souchon, Moustaki, que mon père jouait à la guitare, les artistes croisés sur des promos comme Jeanne Cherhal, Benabar... et ceux que j'écoutais quand j'étais étudiant, comme Benjamin Biolay ou Mathieu Boogaerts.
 
Avez-vous choisi les chansons ensemble ?
Non, à part pour Valérie Lemercier qui souhaitait interpréter « le coup de soleil. » Sinon, j'ai été assez dictateur là-dessus ! C'est en jouant des chansons chez moi que je me disais « Tiens, ce serait marrant avec la voix d'Untel », et ça s'est fait comme ça.
 Vincent Delerm Favorite songs
Comment se passait l'arrivée surprise des invités lors de vos concerts à la Cigale ?
C'était vraiment une surprise pour le public, parce que je ne l'avais pas annoncé sur les affiches.  Puis ils arrivaient sur le premier rappel, alors qu'en général, les invités arrivent en milieu de concert. Ce qui était un peu dur pour eux car ils avaient tout le concert pour stresser ! Ils débarquaient au cœur d'une ambiance très chaude, et c'est quelque chose de touchant car il n'y avait qu'une prise, pas de solution de secours.
 
Gérer chaque soir des invités surprise ne devait pas être très facile si ?
Non, c'était tout un job, que j'ai fait tout seul car je n'ai pas de manager. C'était aussi compliqué que d'organiser un mariage ! Car quand un ne pouvait pas, il fallait voir si un autre pouvait le remplacer, vérifier que la personne soit contente... c'était tout un travail de coordination ! 
 
Pourquoi n'avez-vous pas de manager ?
C'est un choix, car c'est tellement un métier luxueux d'écrire des chansons et d'aller les chanter pour des gens, que le minimum, c'est de dire « oui » ou « non » aux personnes qui te posent des questions, surtout de leur dire « non » personnellement quand t'as pas envie de faire un truc. J'entends souvent dire : « Cet artiste est super sympa mais son manager est un vrai con. » Et c'est quelque chose que je n'aime pas car effectivement, tu gardes la part très sympa de dire « oui » à tout le monde et après, ton manager rappelle derrière pour dire que finalement tu ne pourras pas car tu es pris ailleurs. Faire ça tout seul, ça m'enlève un peu de mauvaise conscience de faire un métier aussi agréable !
 
Chanter sur scène avec des gens que vous connaissiez déjà vous a-t-il permis de découvrir une autre facette d'eux-mêmes ?
Tout à fait, c'est assez marrant de voir leur attitude. Il y en a avec qui l'on se sent vraiment en phase, d'autres chez qui l'on sent la peur... Ça donne une autre connaissance des gens que lorsqu'on discute avec eux lors de promos ou de festivals. Sur scène, j'essaie d'être le plus « entourant » possible, de suivre les regards de mes invités... et tout faire pour que ça se passe assez facilement. Je pense être un bon copain pour ce genre de choses !
 
Ont-ils facilement accepté l'idée du disque ?
Oui, on a mis tout le monde à l'aise en disant : « voilà, c'est filmé, si c'est bon, on le garde, si ça ne vous va pas, on ne le met pas. » Il fallait aussi voir ce que les duos allaient donner les uns à la suite des autres. Autant l'énergie était bonne chaque soir, autant il fallait vérifier si mises bout à bout les chansons allaient être cohérentes.
 
Et le résultat est très agréable ! C'est drôle car ce disque dégage une ambiance bon enfant, mais il y a en même temps un air de nostalgie assez présent.
Oui, de nombreuses chansons sont en mineur, mais ce qui est bien c'est que le public est content de voir arriver les invités, ça créé une énergie qui contrebalance ça. Ça n'aurait pas de sens d'utiliser cette énergie pour faire des titres « youpi youpla », ça ferait un peu ambiance foire du trône.
 
Avec quel artiste international aimeriez-vous faire un duo ?
C'est important que l'idée d'un duo garde tout son sens. Si je demandais par exemple à Robert Smith (leader du groupe The Cure) de venir chanter avec moi, même s'il acceptait grâce à nos maisons de disques, ça n'aurait aucun sens pour lui. Il faut qu'il y ait un véritable échange, sinon, ça sonne un peu creux  et ça se ressentirait sur scène.  Alors, ça n'en vaudrait pas la peine.
 
Un dernier mot concernant la pochette du disque, on vous voit assez par terre jouer du piano. C'est un message ?
Comme je n'ai pas trouvé de photos qui résumaient la tournée, j'ai choisi un truc qui ne correspondait à aucun moment du spectacle. Cette photo a été prise quand je faisais le test de son du piano avant le concert. Elle permet aussi d'alléger aussi l'esprit du disque, je ne voulais pas que ces duos ne paraissent trop « la grande messe » !

Vincent Delerm avec Jeanne Cherhal & Albin de la Simone, le clip live : Les gens qui doutent
Voir le clip de Vincent Delerm avec
Jeanne Cherhal et Albin de la Simone
"Les gens qui doutent"

Favorite songs, Vincent Delerm, Tôt Ou Tard 15,99 euros env.
Vincent Delerm à la Cigale, 2 CD + 2 DVD, Tôt Ou Tard 27,99 euros env.

Le site de Tôt ou Tard

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Brigitte, le 04/12/2007 à 12h29 : Moi j'Adore l'univers de Delerm et le voir sur scène, c'est toujours magique !


de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience