La corde aux jours impairs, de Thomas Taddeus

Article par Benjamin SARAGAGLIA , le 06/10/2006 à 12h12 , modifié le 21/02/2008 à 21h48 0 commentaire

Un des grands avantages de la littérature de genre, et en particulier du polar, est de laisser sa chance à n'importe qui. C'est ainsi que des inconnus, totalement éloignés du monde littéraire, nous livrent parfois des livres géniaux ! Le premier métier de Thomas Taddeus, par exemple, est architecte... ça ne l'a pas empêché de bâtir un polar décapant.
Ce Français expatrié à Tokyo a pris une année sabbatique pour imaginer l'aventure de Bossa Nova, jeune inspecteur tout juste débarqué à la brigade criminelle. Il a notamment construit une narration astucieuse : le héros rédige une lettre (qui constitue le roman), destinée à son ami et camarade de promo, aujourd'hui médecin légiste. Or, celui-ci est un des personnages principaux de l'enquête.
Avec cet ami et un coéquipier bougon, il va devoir mettre en rapport des morts sans points communs apparents. Un élément pourtant les rapproche : elles ont toutes eu lieu un jour impair. Et plus l'intrigue avance, plus se dévoile un monde secret et particulièrement sombre.
La corde aux jours impairs, Thomas Taddeus, Flammarion Noir, 18 €

TOUT SAVOIR SUR
BlocInscriptionNewsletter_papieredito
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience