Le bar des habitudes, de Franz Bartelt

Article par Benjamin SARAGAGLIA , le 03/02/2006 à 17h58 , modifié le 29/05/2008 à 17h28 0 commentaire

Jacques Griffault, qui tient la librairie Le Scribe, à Montauban, aime parler des livres. Il publie régulièrement ses coups de coeur sur son site, Lescribe.com. Il a sélectionné pour nous ce recueil de nouvelles de Franz Bartelt :

"J'ai de bonnes nouvelles pour vous ! Celles que vous propose Franz Bartelt dans son dernier ouvrage, un recueil de seize nouvelles alternativement tendres, cruelles, narquoises, loufoques, toujours surprenantes.

Heureuses celles d'entre vous qui vont découvrir cet auteur talentueux à travers ce bar des habitudes. Dans la première nouvelle qui donne son titre au recueil, un homme, Balmont vient, depuis quinze ans, chaque matin, s'asseoir à la même place pour prendre son café et lire son journal au Café des Marronniers, un établissement seulement fréquenté par des habitués. Un matin, il est surpris de voir sa place occupée par un inconnu. Dans une autre nouvelle, une serveuse croit trouver enfin le grand amour dans un homme qui vient la licencier. Là c'est un voyageur embarqué dans un train qui ne s'arrête plus...

Le sixième texte, intitulé Histoire molle, raconte la vie de Guy Vouivre, " un homme mou de naissance, qui épousa une bonne pâte, une fille qui mangeait trop et qui était toujours d'accord ". Je vous laisse au plaisir de la découverte de ce qui adviendra de cette union de mous, mais ne peux résister à celui de vous livrer les premières lignes de cette nouvelle :

" Il existe très peu d'histoires molles. Les écrivains préfèrent tout ce qui est raide, volontaire, entreprenant. La guerre, l'érection, le cœur sec, l'énergie passionnée constituent des sujets littéraires de première grandeur. Les histoires molles sont dédaignées. A juste titre, car elles ne présentent pas d'intérêt. Le mou ne permet ni les attaques franches ni les propos incisifs. Il ne rebondit pas. Il ne va pas de l'avant. Il se penche parfois sur son passé, mais avec mollesse, et n'y voit que du mou. Le mou n'est jamais en forme. "

Franz Bartelt, romancier, poète, nouvelliste est l'auteur, entre autres, de chroniques (Plutôt le dimanche et Nulle part, mais en Irlande), ainsi que de deux ouvrages très savoureux : Terrine Rimbaud et Le jardin du bossu, un polar déjanté paru en série noire. Toutes lectures que je vous recommande vivement.

Avertissement : en découvrant cet auteur doué et talentueux vous prenez le risque de vouloir lire d'autres de ses ouvrages... ce qui ne présente aucun danger : ces livres sont à déguster sans modération."

Le bar des habitudes, Franz Bartelt (Gallimard, 260 p. 17,50 €).
Jacques Griffault tient la librairie Le Scribe, 115, faubourg Lacapelle, 82000 Montauban

TOUT SAVOIR SUR
BlocInscriptionNewsletter_papieredito

de Franz Bartelt

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience