Portrait d'Anna Sam, blogueuse de talent

Article par Sandrine BRASSE , le 08/01/2008 à 16h41 , modifié le 04/10/2011 à 12h22 0 commentaire

Mais qui se cache derrière ce pseudo ? Maintenant, ce n'est plus un secret pour personne : Anna, Bac +5, 28 ans dont huit à la caisse d'un hyper de Rennes. Son blog lui a servi d'exutoire et c'est avec humour et esprit qu'elle dépeint son quotidien et les scènes de vie qui l'animent. Grâce à cela, elle est célèbre et sort son livre en juin.... Histoire à suivre donc.

Over-Blog/ « caissière no futur » : on peut dire que c'est un nom qui engage beaucoup de questions. Parle-nous un peu de toi :

Petite présentation alors : 28 ans, mariée et hôtesse de caisse dans un supermarché parce qu'il faut bien travailler. Côté études, j'ai un bac + 5 en littérature. Je sens déjà les interrogations, mais qu'est ce que je fais dans un supermarché avec des diplômes comme celui-là ? En fait, mon parcours est plutôt classique : j'ai commencé par un petit temps partiel dans une grande surface quand j'ai débuté mes études universitaires. À la fin de mes études, j'ai gardé mon job et j'ai effectué différents stages (dans le milieu du livre : librairie et maison d'édition) qui n'ont hélas pas abouti à un emploi. Plus le temps a passé et plus j'ai augmenté mes heures de travail comme hôtesse de caisse. Je n'ai pour autant jamais arrêté mes démarches de recherche de travail, mais il est vrai qu'au bout d'un certain temps, on se laisse aussi porter par ses habitudes et le temps passe vite.

Et puis, au bout du compte, je suis devenue une experte en caisse (n'ayons pas peur des mots... ceci dit, en 2-3 mois on est déjà experte... alors, peut-être suis-je devenu un maître-jedi de caisse ?) et quand on ne fait plus attention au travail en lui-même, on observe plus ce qui se passe autour de nous. Je me suis alors rendue compte que la société qui défile sous nos yeux à longueur de journée est un bien surprenant spectacle. Ça valait bien le coup d'en parler.
Et même si hôtesse de caisse, ce n'est pas un boulot de rêve, même si la paye n'est pas lourde à la fin du mois (temps partiel oblige), même si on n'est pas bien reconnu par les gens (que ce soit client ou patron) et bien, c'est un boulot comme un autre et on rigole bien quand même...

Du coup le « caissiere no futur », quelque part, c'est un peu mon état d'esprit sur mon travail actuel. Je n'y vois pas mon avenir et de manière générale, il ne faut pas se leurrer, dans quelques années, l'hôtesse de caisse n'existera pratiquement plus, remplacée par des systèmes bien plus productifs et qui coûteront moins cher à l'entreprise.
L'avenir est ailleurs (pas la vérité hein!)...

OB/ Pourquoi en avoir fait un blog ?

Depuis le temps que je parle des histoires qui se passent à mon boulot, on m'a souvent dit que ça vaudrait le coup d'en faire un bouquin. Il faut dire que niveau anecdotes, chaque journée de caisse apporte son lot de nouveautés, le jour suivant étant presque toujours une nouvelle aventure.
Et plutôt que de laisser traîner mes tribulations pittoresques de caissière dans un coin de ma tête, le blog s'est avéré être une excellente alternative. Je l'ai créé sur un coup de tête il y a un peu plus de 6 mois maintenant et alors qu'au tout début je me demandais si connaître le miroir des grandes surfaces intéresserait un minimum les gens, j'ai été suprise et impressionnée de voir à quel point les clients sont curieux de savoir ce qui se passe de l'autre côté de la caisse.

Et puis, dès la création de mon blog, j'ai pris une ligne directrice à laquelle je tiens : montrer mon boulot de manière positive. Je ne peux me résoudre à me moquer gratuitement et méchamment des gens. Je trouve que ça ne sert à rien au final et surtout cela désservirait la profession.
J'ai voulu réhabiliter l'hôtesse de caisse et j'ai plus que dépassé mon objectif. Aujourd'hui, quand des personnes laissent un commentaire ou m'envoient un mail en me disant : « je ne verrai plus la caissière comme avant », alors j'ai tout gagné et une pointe de fierté s'éveille en moi.

OB/ C'est un peu le combat contre les idées reçues sur les hôtesses de caisse finalement ?

Tout à fait, ma première envie était de transmettre l'idée que nous ne sommes pas transparentes. Et plus le temps passe et plus j'ai l'impression de me retrouver être la porte-parole des hôtesses de caisse. C'est très gratifiant : il y a 170 000 hôtesses de caisse en France et être en quelque sorte la vitrine de mon métier, c'est assez exaltant. C'est aussi pour ça que sur mon blog, je ne dénigre ni mes collègues ni les clients de manière gratuite. Sinon ma volonté de rendre à la caissière son statut d'humain ne servirait à rien...

OB/ Que pensent tes collègues et ta famille de ce blog et de la mise en lumière de ton travail ?

Côté famille, ce sont mes fans de la première heure... Ils attendent toujours mes articles avec impatience et ils ont forcément plein d'histoires en primeur. Comme ça, je me rends compte si mes « aventures » sont racontables et si elles seront susceptibles de plaire lors de la publication sur le blog. Ceci dit, il y a des exceptions et ils découvrent aussi certains articles sur le blog : des histoires que j'ai gardées en réserve pour qu'ils en aient la suprise... :)

Côté collègues, je départagerai en deux types :
- mes collègues du magasin où je travaille > j'en ai très peu parlé autour de moi. Comme je n'ai pas trop envie que mon blog se sache au sein de mon entreprise, j'ai seulement 3-4 collègues qui sont au courant. Ceci dit, ils me disent qu'ils s'y retrouvent quand je raconte, ça va... c'est que je ne dis pas de bêtises.
- mes collègues « virtuels » > car il y a aussi beaucoup de témoignages de la part d'hôtes et d'hôtesses de caisse d'un peu partout de France et de Belgique (principalement). Si vous lisez un peu les commentaires, vous vous rendrez vite compte que pas mal de lecteurs sont aussi caissiers / caissières et eux aussi se retrouvent dans ce que je raconte. Le boulot est bien le même partout et le comportement de la société est identique aussi (dans les pays francophones européens disons, ailleurs, il y a quand même de grandes différences).

En tout cas, une chose est sûre c'est que la mise en lumière de mon métier est reçue de manière positive. Je n'ai encore jamais eu de retour utlra négatif. Et ça, c'est génial et ça fait du bien !

OB/ Et tes employeurs ?

Euuuuh, joker !
En fait, mes patrons ne sont absolument pas au courant. Ce blog est écrit de manière anonyme (on ne sait pas qui je suis, où je vis ni où je bosse) parce que j'avoue ne pas savoir comment réagirait mon boss s'il apprenait l'existence de mon blog. En même temps, c'est peut-être ridicule de ma part car j'ai toujours (sauf une fois c'est vrai) écrit mes anecdotes de manière positive parce que mon but est de revaloriser l'hôtesse de caisse dans le regard des gens.
Le jour où je quitterai mon emploi actuel, j'afficherai le lien de mon blog en grand dans la salle de pause! :)

OB/ Tu dis que le métier de « caissière » n'est pas forcément le boulot de fin de cours, mais qu'il regorge de diplômé(e)s. Toi également, il me semble. Pourquoi être resté ?

Ha, la question qui fâche... J'ai l'impression d'entendre ma maman !
Pourquoi ? La force de l'habitude ? Le fameux CDI qu'on a de plus en plus de difficultés à trouver ? L'ambiance avec les collègues ?
Et puis, malgré tout ce qu'on peut penser sur ce métier ingrat, il y a quelques bons côtés. J'aime bien le contact avec les gens, même s'il est fugace. Hôtesse de caisse, c'est encore un des rares métiers où l'on peut rencontrer autant de personnes. Et certaines rencontres valent la peine d'être vécues.

De façon plus terre à terre, je suis restée parce que je n'ai, pour le moment, pas trouvé de travail dans ma branche. Le secteur du culturel est assez bouché et le concours pour devenir professeur des écoles n'est pas si facile... Donc en attendant mieux, je reste.

OB/ Tes anecdotes sont parfois hilarantes et tes visiteurs apprécient beaucoup le ton que tu donnes à tes articles. Tu as une méthode pour les écrire ou c'est au feeling ?

Depuis que j'ai commencé mon blog, je ne me sépare plus d'un petit carnet où je note souvent sur le vif, en caisse, quelques mots sur une rencontre ou une situation exceptionnelle. Certaines histoires s'oublient trop vite sinon...

Je ne peux pas dire que j'ai vraiment une méthode pour écrire mes articles. En général, je cherche juste le thème pour le prochain article que je mets comme un appel à la fin de l'article publié. Comme cela, je me donne aussi une optique et une ligne directrice pour mon histoire suivante et cela me permet d'y penser quelques jours avant de rédiger.

Par contre, les articles publiés dans la catégorie « notions du métier » sont réfléchis longtemps à l'avance. Pour ceux-là, je cherche à être le plus exact possible.

OB/ Tu étais sur une autre plate-forme de blogs jusqu'à il y a encore récemment. Pourquoi avoir tenté l'aventure avec nous ?

Parce qu'on me l'a gentiment proposé.

Disons aussi que mon ancienne plate-forme était très bien pour débuter (c'est mon premier blog !) mais je me suis sentie rapidement un peu à l'étroit au niveau de la personnalisation du site. Mais comme j'avais déjà pas mal d'articles et un bon référencement je me voyais mal tout recommencer ailleurs. Du coup, cette proposition de venir sur overblog s'est avérée une véritable aubaine pour moi : le transfert de tous les articles et des commentaires m'a définitivement conquise.
Et puis, le système de rémunération du droit d'auteur est la cerise sur le gâteau. Je ne deviendrai pas millionnaire mais je m'offrirai quelques livres à la fin de l'année...

OB/ Que peut-on te souhaiter pour la suite du succès de ton blog... Un livre ? Une émission TV ?

Ouh là ! Une émission TV ? Et mon anonymat alors ?
Etant une littéraire dans l'âme, j'avoue quand même que la perspective du livre m'attire beaucoup plus et que quelque part, ce serait un bel aboutissement pour une caissière de province...

Merci à toi de faire découvrir « caissiere no futur »

Voir le blog : caissierenofutur.over-blog.com

Anna blog féminin caissière no futur

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience