• Beauté
  • Soins

Spécial anti-âge : comment utiliser l'acide hyaluronique

Article par Anne Thoumieux , le 29/10/2012 à 10h08 , modifié le 29/10/2012 à 10h31 0 commentaire

L'acide hyaluronique cette substance que l'on possède naturellement dans l'organisme, joue un grand rôle dans l'hydratation et l'aspect pulpeux de la peau et permet d'effacer les rides en injections. Mais saviez-vous qu'il devient aussi une alternative à la chirurgie esthétique ? Le point avec le Dr Catherine De Goursac, médecin esthétique auteur de Médecine Anti-Age et l'Esthétique au Masculin.

1° Anti âge
L'acide hyaluronique s'est amélioré et ses différentes formes, plus ou moins « réticulées », ouvrent la voie à des injections au résultat plus naturel et plus précis. Les explications Dr Catherine De Goursac, médecin esthétique auteur de Médecine Anti-Age et l'Esthétique au Masculin.

-En cosmétique
Aujourd'hui on trouve l'acide hyaluronique dans les crèmes hydratantes, sous une forme assimilable par la peau pour son résultat repulpant. En effet, il se comporte comme une gelée qui se gorge d'eau et apporte son effet rebondi à la peau : les molécules sont absorbées à la surface de la peau et se glissent dans l'épiderme pour former une sorte de matelas moelleux. La peau est donc regonflée, les ridules disparaissant au profit d'un coup d'éclat et d'un teint frais. En revanche, la molécule d'acide hyaluronique étant assez grosse, les labos doivent la casser en petits morceaux pour qu'elle puisse pénétrer dans l'épiderme. Ainsi, il existe plusieurs tailles de molécules dites de "haut poids moléculaire" ou de "bas poids moléculaire", selon leurs tailles. Cela permet d'agir à différents niveaux de la peau: en surface ou en profondeur.

- En injections anti-rides et anti- âge
Il s'agit d'un gel dit "de comblement" que l'on injecte sous la peau pour créer du volume dans les creux : on le place sous les rides pour les remplir par en dessous et donc lisser la surface et obtenir une peau lisse et rebondie... Mais on peut aussi en injecter de différentes sortes, selon l'effet désiré. Nos questions au Dr de Goursac.

- Que peut on faire avec l'acide hyaluronique en injection ?
- Cela dépend de la calibration, c'est-à-dire la taille des particules ainsi que la réticulation, c'est-à-dire sa densité : la manière dont ces particules sont organisées. C'est comme quand on tresse une natte ou une corde : les éléments sont plus ou moins serrés. S'ils sont serrés, on dit qu'il est plus réticulé : il est plus compact et met plus longtemps à se dissoudre.

- Qu'est-ce qui a changé ?
- On est beaucoup plus précis aujourd'hui avec les différentes réticulations et tailles de molécules à notre disposition. On peut les combiner et obtenir des effets très naturels. On utilise par exemple des grosses molécules et de l'acide hyaluronique très réticulé pour rehausser les pommettes. Pour les grosses rides, on prend plutôt du gros calibre avec réticulation moyenne pour éviter toute rigidité.

- Quels sont les différents effets possibles ?
- On peut combler les rides une a une, mais aussi lisser une zone dans son ensemble, la défroisser, ou encore restructurer les traits, ou les rehausser.

- Quelles parties du visage sont concernées ?
- On s'en sert principalement pour les rides du bas du visage comme le sillon naso-génien (le creux oblique de chaque côté du nez), les rides d'amertume près du menton, les rides du contour des lèvres ou pour les repulper, mais plus rarement sur les yeux car la peau fine des paupières ne doit pas être trop alourdie sauf les cernes avec un acide hyaluronique de fine calibration, peu réticulée. On peut aussi en injecter le long du sourcil, ce qui remonte légèrement l'ensemble de la paupière supérieure. Mais on ne l'utilise toujours pas sur le front car la table osseuse rend visible la moindre irrégularité.


2° En injections correctrices
Les injections d'acide hyaluronique ne se bornent plus à corriger les rides ! Ses nouvelles utilisations permettent bien sûr de donner du volume aux lèvres ou aux pommettes mais aussi de corriger une bosse sur le nez. Les explications du DR Catherine de Goursac, médecin esthétique auteur de Médecine Anti-Age et l'Esthétique au Masculin.

Si l'acide hyaluronique est majoritairement connu en injections anti-rides, il est aussi de plus en plus utilisé à des fins esthétiques, concurrençant la chirurgie esthétique. Les modifications les plus connues sont les injections volumatrices, comme celles apportées à la bouche. Mais aujourd'hui, la tendance est au naturel : plus question de modifications irréversibles. « Les patients souhaitent un effet naturel et demandent moins de volume dans le cœur des lèvres au profit d'un réourlage : on redessine les contours ce qui galbe les lèvres. On peut même simplement hydrater les lèvres par des injections d'acide hyaluronique ce qui permet d'attirer l'eau et de la pieger. » explique le Dr de Goursac. La demande de volume concerne aussi les pommettes : on injecte de l'acide hyaluronique pour créer une pommette inexistante, la rehausser ou l'amplifier. « L'avantage de ces nouvelles utilisations, c'est que contrairement à la chirurgie esthétique, en cas de regret on peut faire marche arrière. La hyaluronidase consiste en l'injection d'un produit qui dissout immédiatement l'acide hyaluronique » note Catherine de Goursac.
Certaines patientes vont donc peaufiner leur projet de chirurgie grâce à ces « essais » pour « voir ce que ça donne » avant de passer à l'acte. Ceci est particulièrement vrai pour le nez. Et oui, on peut aussi corriger un nez à l'acide hyaluronique ! « L'injection permet de remplir un creux ou d'aplanir une bosse, d'harmoniser la ligne. Mais on peut aussi en corriger l'alignement si le nez n'est pas droit... Les injections compensent les asymétries, mais n'oublions pas que le résultat est temporaire, d'une durée d'un an en moyenne» précise le docteur de Goursac.

Et à la croisée des modifications esthétiques et de l'anti âge aussi se trouvent de plus en plus d'usage, des mains aux tempes en passant par l'ovale du visage ! « L'ovale du visage peut en effet être réaligné en injectant dans les creux pour obtenir une ligne droite. Il ne remonte pas mais permet de redessiner une ligne nette. Ensuite, les demandes varient aussi selon le sexe des patients. Les mains sont une préoccupations féminine : il s'agit de flouter les veines et les tendons saillants sur le dos des mains qui ont tendances à s'assécher. On injecte alors une forte quantité, de manière à repulper l'ensemble du dos de la main. Un détail qui n'en est pas un : les lobes d'oreilles. L'acide hyaluronique trouve parfaitement son usage ici : il permet de repulper les lobes relâchés qui tranchent avec le visage ou de corriger des lobes déformés par le port de boucles d'oreilles trop lourdes. Enfin, côté hommes, on comble beaucoup les tempes qui se creusent et donnent un air fatigué. » détaille Catherine de Goursac « Mais on ne peut pas tout faire ! Par exemple, on a injecté aussi dans la poitrine mais la présence d'acide hyaluronique pouvant masquer ou créer un doute dans la recherche d'une tumeur, cette pratique s'est arrêtée à la demande des cancérologues» conclut-elle.


3° Les injections d'acide hyaluronique chez le dentiste
Saviez-vous que l'on peut se faire faire des injections d'acide hyaluronique chez le dentiste pour ce qui concerne la zone de la bouche ? Sonia Valiente, docteur en chirurgie dentaire nous explique.

- Quelle formation reçoivent les dentistes qui pratiquent les injections d'acide hyaluronique ?
C'est une formation dispensée par un chirurgien esthétique, dans une clinique esthétique : ces formations sont privées mais reconnues par le conseil de l'ordre des chirurgiens dentistes.
En tant que chirurgien-dentiste, on est déjà rompus à la pratique d'injections via les injections d'anesthésiant. Manipuler une seringue et injecter un produit c'est un peu le B, A, BA de notre profession, on le pratique dans quasiment tous les actes.

- Quelles capacités possèdent les chirurgiens dentistes pour le faire ?
La bouche est notre spécialité, c'est notre zone de spécialité, alors que paradoxalement, ce n'est pas le cas d'un médecin. Nous sommes spécialistes de la zone péri buccale et même s'il existe des affaires de « goût » pour ces injections (lèvres plus ou moins grosses), même si cela dépend aussi de la personnalité de chacun, les dentistes ont des critères esthétiques que les médecins n'ont pas toujours. Les études de dentisterie et de chirurgie dentaire incluent la prise en compte de l'équilibre globale du visage, pour faire une prothèse par exemple. Autre exemple : le sourire dit « idéal » en dentisterie voudrait qu'une lèvre supérieure découvre les incisives maxillaires supérieures de quelques millimètres seulement. Nous connaissons les critères d'une lèvre jeune, sa texture et sa forme idéalement convexe. Nous avons beaucoup de référence pour en avoir vu énormément.

- Pourquoi les patients le font-ils chez vous quand ils le font ?
Les soins pratiqués chez le dentiste prennent une dimension esthétique de plus en plus importante : les gens ne viennent plus seulement parce qu'ils ont mal ou une dent à traiter. La demande de soins dentaires reposant sur l'esthétique représente aujourd'hui 50% des actes réalisés : on fait de plus en plus de facettes, blanchiment, des programmes globaux de « réhabilitation du sourire ». Les injections s'inscrivent dans cette démarche, comme une finition. Moi j'ai choisi de le faire pour l'inclure comme un plus, un bonus, et ainsi, c'est d'ailleurs bien moins cher que chez le médecin esthétique car le patient ne vient généralement pas pour ça à l'origine. Mais le prix cela reste à la discrétion de chaque dentiste.

- Pourquoi cette tendance du sourire parfait ?
Si cette tendance progresse c'est beaucoup du à l'importance de l'apparence physique dans la société, pour trouver du boulot, pour séduire il faut conserver une apparence jeune, donner un sentiment de dynamisme. Des dents « parfaites » et blanches représentent la jeunesse et l'efficacité. Et les stars donnent l'exemple : il ne nous viendrait pas à l'idée de voir une chanteuse ou une personnalité politique avec les dents jaunes ou tachées. En fait aujourd'hui chez le dentiste, on travaille le sourire, pas que la bouche.

- Qu'est-ce qui est injecté ?
Nous avons le même choix d'acide hyaluronique que les médecins esthétiques, nous avons même tendance à prendre le même fournisseur que le chirurgien qui nous a formé.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience