• Beauté
  • Soins

On y était : le défilé des vraies beautés Dove

Article par , le 05/06/2013 à 18h35 , modifié le 05/06/2013 à 19h06 0 commentaire

La marque Dove organisait ce mardi soir un grand défilé, intitulé "le défilé des vraies beauté", au Palais Brongniart, à Paris. Un évènement exceptionnel et grandiose auquel nous avons assisté.

20h15. Palais Brongniart, à Paris, mardi 4 juin. A l'intérieur de cet imposant bâtiment, d'énormes ballons bleus et blancs s'échappent de chaises en cristal, disposées autour d'un long tapis immaculé. Au bout, une toile qui diffuse les images du dernier clip réalisé par Dove, "Real Beauty Sketches". Un film visionné 2,8 millions de fois sur Youtube, qui met en lumière le spectaculaire décalage entre l'image qu'on a de soi, et ce que voient les autres. Le but ? Redonner confiance aux femmes. Véritable fer de lance de la marque, ce slogan prenait hier la forme d'un magnifique défilé, placé sous le signe de la féminité, de la simplicité et de la beauté. Cinquante femmes, sélectionnées sur casting, âgées de 25 à 85 ans, se sont ainsi déhanchées pour le plus grand bonheur des invités conviés pour l'occasion.


20h30. Le défilé commence. Silence dans la salle. Un nouveau vidéo clip est lancé. Sur la toile, trois femmes racontent leur complexe, leur vie, leur trac. Des mini-portraits ponctués par l'intervention du danseur et vainqueur de l'émission TF1 "Danse avec les Stars", Maxime Dereymez, devenu coach le temps d'une journée. Salve d'applaudissements. On entend ensuite le début d'une chanson désormais bien connue : "Mr Sainte Nitouche", de la chanteuse Inna Modja. Les premières égéries Dove arrivent sur le tapis. Sourire aux lèvres, entrain, elles défilent simplement, sans trop en faire. Pas de Karlie Kloss, de Kate Moss ou de Cara Delevingne. Mais des femmes, des vraies. Belles au naturel, sublimées par des tenues casual chic signées Greenandpepper, et des make-up nude. Elles montrent leurs dents, font de grands gestes à l'assemblée, dansent, s'amusent et rigolent. Le public est transporté. Soudain, surprise. Inna Modja apparaît dans une baignoire, micro en main. Nouvelle salve d'applaudissements. Nouveau morceau : "I am smiling". D'autres égéries défilent. Certaines nous offrent un grand écart, une roue. On est bien loin des traditionnels défilés. Et on apprécie nettement plus cette ambiance. Maxime Dereymez s'offre, lui aussi, une petite place sur tapis blanc. Il offre une danse aux spectateurs déjà conquis, accompagné de deux égéries. Dernier morceau joué "La fille du Lido". Quatre égéries débarquent alors, avec quatre ballons dorés, qui forment le mot suivant "Lidove". Sourire.


21h. Les égéries disparaissent. Puis réapparaissent, comme par magie, derrière un long rideau blanc. Elles posent toutes ensemble, pour une dernière photo de groupe. Elles se dirigent ensuite, presque en courant, vers le tapis blanc. Elles sautent, crient, demandent aux gens de se lever. Standing ovation pour ces 50 "vraies beauté", qui nous ont fièrement représentées, nous les femmes.


Dove nous a ici offert un somptueux défilé. Ces femmes ne sont, certes, pas des professionnels ou des mannequins. Mais elles ont été parfaites. Naturelles, fraîches, souriantes, heureuses et radieuses, elles nous ont donné confiance en nous. Oui, nous sommes toutes différentes. Oui, nous avons des défauts. Mais, non, nous ne sommes pas pour autant moches ou anormales. Nous sommes, au contraire, belles telles que nous sommes. Nous devons y croire. Nous devons nous le répéter, chaque matin. Ces femmes nous l'ont prouvé. Je me laisse peut être emportée par l'ambiance qui a rythmé cette soirée, par le sourire de ces femmes épanouies et le leitmotiv de Dove. Mais je suis heureuse de voir des femmes fières d'être ce qu'elles sont. Fières de ne pas ressembler à des clones filiformes. Et je suis fière de pouvoir m'identifier à elles. Des égéries comme je les aime. Merci.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience