Les soins cocooning de l'hiver : bons pour le moral

Article par Karima Peyronie , le 30/11/2009 à 10h56 , modifié le 30/11/2009 à 12h02 0 commentaire

Quand on sort le matin et qu'il fait nuit et qu'en rentrant le soir c'est la même chose il y a quand même de quoi déprimer ! Et si en plus le verglas et la pluie s'y mettent, il arrive que les nerfs lâchent avant les premiers bourgeons du printemps. C'est ce qu'on appelle la dépression hivernale. Rien de grave docteur, Iman Bassalah, auteure de " Comment réussir sa dépression " (Editions du Toucan), nous explique comment la combattre.

Comment définir la dépression hivernale?
Dans mon livre je prends l'exemple de cette femme, Caroline, 37 ans, qui chaque année, en hiver, dit qu'elle veut hiberner. Mais, contrairement à la marmotte, elle prend du poids, car elle se lève pendant son hypersomnie pour manger. Et plus elle fait ça, moins elle a envie de voir du monde. De toute façon, il fait froid dehors, et à vingt heures, pour elle, c'est déjà l'heure d'aller au lit. Ce n'est qu'une manifestation de ce mal reconnu par les médecins d'aujourd'hui et déjà décrit par Hippocrate dans l'Antiquité : la dépression saisonnière, celle qui arrive en automne ou au début de l'hiver.
 
Et on y arrive à bout comment ?
Elle se soigne comme les autres dépressions, c'est-à-dire, selon sa gravité, de la consultation médicale psychologique de remise au point, à la mise sous antidépresseurs... d'autant plus que les fêtes de fin d'année sont particulièrement des moments dépressifs. Mais on peut spécifiquement ajouter au traitement des séances d'une demi-heure à une heure de luminothérapie (photothérapie) en institut ou chez soi. Et heureusement qu'on n'habite pas à Tromsö, en Norvège, là où il fait nuit tout le temps du 20 novembre au 20 janvier !
 
Comment savoir si une simple déprime n'est pas en fait une dépression ?
Si l'on se pose la question, c'est que l'on doit consulter. En attendant, il existe certains tests maison que l'on peut faire. Comme le « Test de dépression de Beck », que l'on trouve en libre accès sur internet et qui est aussi utilisé par des médecins (qui eux complètent l'analyse ensuite). Il s'agit d'un questionnaire en 21 items visant à évaluer les degrés (installés) d'irritabilité, de changement dans le comportement alimentaire, de dépréciation de soi, etc. Même s'il ne faut pas trop jouer au « cyber doctor » avec ça.
 
LE PROGRAMME
Alors pour celles qui se reconnaissent dans la dépression hivernale, il est important de s'octroyer des pauses du moral autant que possible. Ainsi le week-end on sort quand il fait jour pour se promener. Ou bien on se recentre dans son « home sweet home » pour se concocter un programme 100% cocooning. Ca commence par un réveil simulateur d'aube, un bain lacté, gommage, massage, soin. Petite pause culinaire avec un déjeuner bio et on se concocte une tisane maison (cf « Mes infusions au naturel » de Sophie Macheteau, Editions Vigot). On n'oublie pas d'embaumer l'air d'encens ou de bougies aux senteurs relaxantes. Et puis surtout on se r-e-p-o-s-e en écoutant enfin notre rythme biologique. L'égoïsme ca a du bon !
 
TOP 3 SHOPPING
1. Masque de massage oculaire relaxant, TIAO 360
2. Encens à la cannelle orange, ULRIC DE VARENS
3. Eveil Lumière Musique PHILIPPS
 
L'Ingrédient phare : l'huile essentielle de litsée citronnée
C'est la quintessence aromatique peps et fruitée qui réchauffe les cœurs ! Obtenue par distillation à la vapeur d'eau des fruits de la  Litsea cubeba, cette huile essentielle est reconnue pour ses vertus euphorisantes, de quoi passer un hiver au bio fixe !
 
La Recette de Sophie Macheteau, auteure de Belle, Bio et Gourmande (Editions Vigot) : Bougie euphorisante à la verveine
Matériel nécessaire : une mèche
 
Les ingrédients :
- 10g d'acide stéarique
- 5g de cire d'abeille blanche
- 30g d'huile végétale d'amande douce
- 2 belles pointes de couteau de mica verre océan
- 50 gouttes d'huile essentielle de verveine exotique
 
La recette bien-être :
Peser tous les ingrédients directement dans la verrine.
Faire chauffer la verrine au bain-marie.
Ajouter le mica et remuer délicatement afin de bien homogénéiser la couleur.
Ajouter l'huile essentielle en remuant à nouveau.
Sortir la verrine du bain-marie, ajouter la mèche en la positionnant bien au centre.
Laisser refroidir.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience