Le peeling : le gommage plus puissant

Article par Karima PEYRONIE , le 21/07/2009 à 00h07 , modifié le 28/07/2009 à 11h54 0 commentaire

Appliqué en institut ou chez le dermatologue, le peeling agit plus en profondeur qu'un gommage mécanique pour débarrasser les peaux épaisses des imperfections. C'est l'étape avant le botox, les traits sont visiblement lisés. A profiter avec quelques modérations...

Qu’est ce que c’est ?

A la différence du gommage qui est mécanique, le peeling est une exfoliation chimique, c’est à dire que le produit est composé de molécules tels que les enzymes kératolytiques, l’acide salicylique, ou plus communément les acides de fruit (les fameux AHA).

Le peeling s’adresse alors aux peaux un peu plus matures, qui sont plus épaisses et qui rencontrent des problèmes tels que des tâches brunes, des rides, des rugosités, ou même des cicatrices.

Comment ça marche ?

L’action chimique du produit (gel, crème ou pâte) consiste à faire peler la peau pour entamer la couche superficielle. Ce faisant, le derme est alors régénéré en profondeur et les traits sont lissés.Il s’agit d’une action profonde qui peut alors comporter quelques désagréments comme piciotements, rougeurs ou même gonflements selon le dosage du produit. Les effets secondaires doivent disparaître au bout de 24 heures pour donner à la peau un véritable "coup de pep's". Car il s’agit bien de rajeunir le visage ou le décolleté de quelques années en quelques minutes.

Selon l'âge

- Dès 30 ans : la peau n’est pas encore marquée de rides profondes et peut avoir subi des désagréments comme masques de grossesse, tâches dépigmentaires, cicatrices d’acné…Ainsi, il convient d’effectuer un peeling superficiel ou doux à raison de 4 séances par mois.   

- Dès 40 ans : les premières rides se sont installées plus durablement, et le cou commence à se marquer. On passe alors à l’étape supérieure du peeling moyen souvent à base d’acides de fruits. Selon le dosage du PH et la sensibilité de le peau, ce peeling peut être douloureux. Mais l’effet dure jusqu’à deux ans !

- Dès  47 ans :  à partir de ce moment là, un nouvel ingrédient est utlisé dans le peeling profond ou puissant : le phénol quiva abraser la peau encore plus profondément. Une forte sensation de brûlure peut surgir. On se souvient toutes de la tête de Samantha dans Sex and the city après une séance! Mais pour les plus téméraires c’est un rajeunissement de dix ans à la clef !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience