L'épilation en institut : est-ce vraiment mieux que chez soi ?

Article par Karima Peyronie , le 24/03/2009 à 19h01 , modifié le 09/01/2015 à 11h23 0 commentaire

L'épreuve du bikini nécessite une épilation nickel. Alors que certaines femmes ne conçoivent plus leur vie sans leur esthéticienne, d'autres ne jurent que par le "home made". En institut ou chez soi, le poil n'est de toute façon pas le bienvenu.

En institut : le prix à payer
 
Emilie, 25 ans : "Depuis plus de cinq ans je me fais épiler exclusivement en institut et à la cire orientale, plus précisément. Résultat : aujourd'hui j'ai peut-être perdu jusqu'à 25 % de poils en moins et ceux qui restent sont fins. Sous les mains expertes de mon esthéticienne, je suis en totale confiance, elle a le bon geste et va jusque dans les moindres recoins. Et en prime je ne salis pas ma salle de bain !"
 
Malgré son côté onéreux, l'épilation en institut est un moment de détente pour une femme qui a peu de temps à se consacrer. Totalement soumise aux mains de l'experte, elle a tout loisir de se décontracter. Les méthodes utilisées (laser, cire, fil...), sont durables, ce qui implique également un confort dans la vie quotidienne. Le professionnalisme de l'esthéticienne limite  les désagréments post-épilation (brûlure, irritation, inflammation...) : elle connaît le sens de pousse du poil, le geste est précis et vif, elle applique ensuite la bonne lotion apaisante.
 
Le - : assumer le regard moqueur des passants dans la rue face aux plaques rougeâtres sur votre visage après une épilation des sourcils ou des lèvres.
 
Chez soi : en toute quiétude
 
Elodie, 32 ans : "Mon rasoir et moi sommes amis pour la vie ! Sans exagérer, tous les matins, je passe un coup de rasoir sur mes jambes et sous les aisselles et je trouve ça simple et rapide à la fois. Non seulement, c'est ultra économique mais en plus ca ne fait pas mal. Et puis surtout je ne suis pas grande partisane pour montrer mes poils les plus intimes à une parfaite inconnue, aussi professionnelle soit-elle ! Mes poils restent dans ma salle de bain et n'en sortent pas." 
 
Dimanche après-midi entre une séance de masque et un gommage, l'étape « épilation ». Les plus pressées auront déjà réglé l'affaire sous la douche avec un rasoir comme tous les matins. Rapide, efficace, discret, le rasoir a toujours la cote.
Pour les plus téméraires, une préparation psychologique s'impose sur « l'arrachage de poil ».
 
Le - : S'automutiler n'est pas facile tous les jours et même les plus habituées ont toujours l'appréhension de la bande qui ne veut pas se décoller, de la cire qui est trop chaude, du temps de pause de la crème qui est trop long...bref la vigilance s'impose. Pour un peu plus de relaxation n'hésitez pas à embaumer la salle de bain d'une bougie parfumée et ajoutez une petite musique cosy (pas de rap ou rock, le rythme saccadé promet des dérapages !).
 
Souvent par souci d'économie, ces femmes n'ont plus envie de perdre du temps et de l'argent dans les instituts de quartier. Et là au moins, pas besoin de prendre RDV, la boutique est ouverte 24h/24, pratique pour les RDV galants de dernière minute !
 
La recette inratable "home made" : épilation au miel et citron (extrait de Secrets de beauté d'orient, Chabha Djouder, éditions Flammarion, 2007) :
1 verre d'eau
1 verre de miel
1 citron
1 pincée de sel
Savon noir et talc

Sur une peau talquée, vous appliquez la boule de cire faite avec les ingrédients précités. Vous prendrez soin de tirer dans le sens inverse de la pousse du poil. Rincez-vous ensuite avec le savon noir pour apaiser. Certaines femmes se frottent avec de l'eau bouillie salée, le sel retardant la repousse.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience