• Beauté
  • Soins

Gel de toilette intime, j'en ai besoin ?

Article par Anne Thoumieux , le 23/08/2011 à 14h25 , modifié le 23/08/2011 à 14h34 0 commentaire

Avec tous ces différents produits, vous ne savez plus où donner de la tête dans la salle de bain ! Le gel lavant d'hygiène intime, un produit superflu ? Pas vraiment, voir même carrément indispensable pour certaines. Le point avec Anne de Kervasdoué, gynécologue.

Pourquoi l'hygiène intime ?

« Le but de l'hygiène intime est de préserver la flore vaginale et de la réstaurer en cas de déséquilibre. La flore vaginale est ce qui défend en premier la femme contre les infections et les inconforts intimes. Quand elle est équilibrée, ses bonnes bactéries assurent un milieu acide peu favorables aux autres germes et les empêche de proliférer. L'équilibre est fragile et peut rapidement être rompu et ainsi ouvrir la porte a des pathologies et des inconforts. » explique la gynecologue Anne de Kervasdoué*. Il faut donc aider à maintenir le bon équilibre de la flore vaginale et l'hygiène intime est un des gestes qui y contribue. En effet, si le vagin lui-même n'a pas besoin d'être nettoyé à l'intérieur, ce qui lui est néfaste, la vulve et la partie externe demandent un lavage attentif du fait de leur proximité des orifices urinaires et des replis qui favorisent transpiration et macération.

Pourquoi un savon spécial ?

La zone intime féminine est fragile et sensible et peut subir des perturbations liées à l'utilisation de savons trop agressifs. Si de la lingerie synthétique, le stress, les variations hormonales peuvent aussi être la cause d'irritation, choisir un savon adapté est le premier geste qui vous en préservera. Ce produit, souvent sous form de gel liquide, est spécifiquement conçus pour la toilette intime : son PH est plus adapté et enrichis en acide lactique, favorisant le bon maintient du PH acide de la flore..

« Le pH de la vulvo- vaginal est idéalement à 5.5 mais peut varier entre 4 et 7 tandis que Le pH vaginal se situe entre 3,8 et 4,2 pour maintenir l'acidité locale où l'ensemble des germes « protecteurs » et « pathogènes » cohabitent ensemble harmonieusement. A l'état normal, ils assurent leur rôle de barrière protectrice contre les germes de l'extérieur, mais leur équilibre est fragile et dépend entre autre du pH. Le bacille de Döderlein ou Lactobacille est la « bonne bactérie » qu'il faut avoir en grande quantité : 95% ! Il assure la protection contre les infections en maintenant le pH au pH physiologique (5,5) si les lactobacilles sont décimés, les germes pathogènes prolifèrent et provoquent des vaginoses ou vaginites» précise Anne de Kervasdoué.

Comment le choisir ?

« Le produit ne doit ni assécher la muqueuse sous peine de l'agresser, ni contenir des antiseptiques suceptibles de détruire les bonnes bactéries. Il doit laver, protéger le film lipidique pour respecter la lubrification naturelle, avoir un PH entre 5 et 7, ni trop acode ni trop alcalin, et être dépourvu de colorant ou d eproduit allergisant » recommande la gynecologue.
Il faut qu'il vous apporte tout de suite une sensation de bien être.

Gels de toilette intime
Il en existe à présent un très grand nombre, avec des spécialités qui peuvent être d'un grand secours lors d'épisode infectieux courants type mycose, démangeaisons, en attendant d'être traité : en effet, ils ne se substituent pas au traitement et ne sauraient, seuls, faire passer une pathologie. D'autant que certaines n'ont des symptomes que tardivement : allez consulter dès que vous les ressentez pour éviter que cela dégénère. Si utiliser deux produits vous rebute, choisissez des gels douches adaptés à l'usage intime au ph neutre et sans savon.


Comment s'en servir ?

Les conseils du Dr Anne de Kervasdoué :
- Tenez-vous en à une toilette externe : les douches vaginales, même à l'eau claire, sont à proscrire car elles affaiblissent la flore.
- Lavez-vous à la main, avec les doigts et non au gant qui est véritable nid de microbes !
- Utilisez de l'eau et avec un produit lavant doux spécialement conçu pour la toilette intime respectant le pH et la flore.
- bien rincer et sécher pour éviter la macération

A ne pas faire
- utiliser un gel douche parfumé destiné au reste du corps
- une toilette vaginale intrusive : le vagin s'auto-nettoie, grâce à son pH et sa flore.
- utiliser les produits antiseptiques qui irritent les muqueuses pouvant déclenche mycoses ou de vaginoses bactériennes.

* Docteur Anne de Kervasdoué, gynecologue, titulaire d'un DESS de psychologie sociale et auteur de plusieurs livres dédiés à l'intimité des femmes ( « Au Bonheur des Femmes », « Questions de femmes »...).

Notre shopping :

- Gel-crème, aux probiotiques et huile de Cranberry, aide à stimuler les défenses naturelles. Femfresh, 2,90 €
- Gamme de lavants intimes Fraîcheur, Mycolea (pour les irritations), spécial sécheresse... Rogé Cavaillès, 200ml, 7,90€

Gels de toilette intime Rogé Cavaillès
- Toilette intime gel fraicheur Gyn-Phy, nettoie sans dessécher grâce a un PH 5,5 et au complexe lavant Glyco-Gyn, , 9€, 200ml, Uriage.
- Gel douceur toilette intime, 5,90€, 200ml Topicrem (existe en 500ml, 9,45€)
- Mousse au Lotus pour protéger et renforcer de façon optimale l'équilibre intime au quotidien, Hydralin Apaisa, 7,20€, 200ml.
- Intimate Double effect, à l'huile d'avocat et acide lactique, Nivea, 3,60€
- Gel de Toilette Intime Muqueuses Sensibles, enrichi en acide lactique, Physélia Intimate de Physélia, 200ml, 3,35€
- Gel douche Corps & Toilette Intime Fraîcheur et Pureté, Femfresh, 200 ml, 2,95 €
- Gel douche surgras sans savon, enrichi à l'aloe vera, Corps et intimité, spécial sécheresse, Vendôme, 400ml, 3,60€

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience