Comment éviter les poils incarnés après l'épilation ?

Article par Karima Peyronie , le 20/03/2009 à 10h44 , modifié le 25/03/2009 à 10h23 4 commentaires

Au jour J de l'épilation, la peau est nickel, elle luit presque et le lendemain... au toucher des petites boules sous la peau, vous grattez énergiquement de l'ongle mais rien n'y fait. Aïe, le poil incarné s'est incrusté. Voici comment le déloger.

Nous ne sommes pas toutes égales face au poil : c'est la dure réalité de la gente féminine. Mais lorsqu'il s'agit du poil incarné, Dame Nature a plutôt été "fair-play". Il s'incruste partout et sur tous types de peaux. Les peaux épaisses auront quand même plus de visiteurs, tandis que les femmes au duvet épars auront un peu moins de soucis à se faire. Pour bien cerner l'intrus, encore faut-il comprendre comment et pourquoi il envahit.
 
Le pourquoi du comment
Le poil incarné est en fait une mini inflammation du derme causée par un poil qui ne pousse pas selon sa trajectoire habituelle. Il poussera alors de manière sous-cutanée, provoquant un gonflement qui peut aussi être le symptôme d'une folliculite (inflammation avec du pus). Pas très glamour tout ça... c'était sans compter les gestes qui sauvent !
 
Retirer le poil incarné
Sur les mollets, le maillot, les aisselles, le poil incarné s'invite partout. Lorsqu'il est repéré, telle le Dr Grey vous sortez l'artillerie : avec une pince à épiler, percez le sommet du gonflement, allez chercher le poil et ôtez-le de manière vive. Désinfectez ensuite la micro-plaie avec de l'alcool. Si vous sentez avoir percé trop loin, n'hésitez pas à stopper le saignement avec des compresses anti-inflammatoires ou avec une pierre d'alun.
 
L'épilation
Le rasage est souvent le coupable de l'apparition des poils incarnés. D'autant plus si vous passez la lame dans le sens inverse de la pousse, assurant néanmoins un rasage de près et impeccable. L'épilation au rasoir ne convient pas à toutes les femmes, si vous êtes sujette à ce genre de problème trop souvent, il faudra alors bousculer vos habitudes.
La cire fait l'unanimité chez les esthéticiennes, puisque la méthode ôte la totalité du poil et son bulbe assurant un trajet libre pour la repousse. Si vous êtes une inconditionnelle du rasoir, alors oubliez le passage à sec et ne lésinez pas sur la mousse de rasage enrichie à l'Aloe Vera à appliquer sous la douche avant le rasage.
 
Plutôt prévenir que guérir
La solution moins sexy pour réduire les poils incarnés est de... se laisser pousser les poils ! La peau irritée se calme, le cycle de pousse du poil est respecté. Bien entendu, à moins de passer ses vacances en Sibérie, cette option est peu probable avec les beaux jours.
Vous procéderez alors à un gommage au gant de crin au moins une fois par semaine, afin d'éliminer les peaux mortes qui obstruent les pores et empêchent le poil de sortir. Ce gommage vif se fera la veille de l'épilation.
Pendant la repousse, vous abuserez des crèmes hydratantes (si possible enrichies en vitamine A) non grasses pour assouplir et affiner le grain de peau. La texture grasse développe du sébum qui nuit également à une bonne pousse du poil.
Enfin si malgré tout, les problèmes persistent et les pousses en tire-bouchon ne vous amusent toujours pas, investissez dans des produits spécialisés comme le soin anti-poil incarné de Veet, qui assure une micro-exfoliation quotidienne avec des pépins de raisin.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience