Peau sensible : comment la soigner ?

Article par Anne Thoumieux , le 28/09/2012 à 10h00 , modifié le 08/01/2015 à 11h13 0 commentaire

Pourquoi est-elle sensible ? C'est la question que toutes celles qui en souffrent se posent, sans jamais trouver de solution définitive au problème. Peau qui rougit, qui tire... Ce n'est pas une fatalité mais la réponse se trouve au coeur des cellules. Isabelle Benoit, directrice Scientifique des Laboratoires Esthederm nous explique.

Comprendre la peau sensible et ses causes
Avant de vouloir la traiter, à bout de patience, il est fondamental de comprendre les causes qui peuvent faire qu'une peau normale devienne sensible ou qu'une peau le soit chroniquement. Et découvrez au passage que l'alimentation joue un rôle important !

 

 

 

Sensible par nature mais pas toujours

 

 

 

En fait de nature de peau fixe et immuable, on parle de seuil de tolérance. Celui d'une peau dite sensible est bas : « On se définit comme ayant une peau sensible quand on est sous le seuil de tolérance moyen : des choses deviennent irritantes, ou même sans rien mettre dessus, on ressent de l'inconfort là où la majorité des autres peaux ne ressent rien » explique Isabelle Benoit, directrice Scientifique des Laboratoires Esthederm. Mais alors, la peau sensible l'est-elle par nature ou le devient-elle, ce qui laisse un espoir de retour à la normale. « Les deux sont possibles mais comme la sensibilité est liée à l'épaisseur de la peau, il s'agit souvent de prédispositions génétiques : par exemple, il y a plus de peaux sensibles chez les blondes et les rousses car leur peau est plus fine, plus vascularisée, et donc, elles le resteront. Mais à priori on peut rééduquer toutes les peaux sensibles. » Car les facteurs génétiques ne sont pas l'unique cause de sensibilisation : notre environnement joue un rôle primordial, ce que l'on sait trop peu.

 

 

Hygiène de vie, une cause sérieuse

 

 Au-delà de l'influence génétique, il existe aussi des facteurs sensibilisants comme des produits trop détergents qui mettent la peau à nu, ou alors certains ingrédients comme les exfoliants, (les AHA en particulier. Les facteurs environnementaux peuvent aussi jouer un rôle considérable: trop chaud, trop froid , trop sec, trop de pollution ou d'UV...). «  Une peau « limite » peut alors basculer, c'est pour cela qu'il faut mixer produits préventifs et curatifs. » précise Isabelle. « Même l'alimentation est concernée, mais peu de patientes s'en doutent. Les épices par exemple peuvent augmenter la microcirculation cutanée, et irriter les intestins qui sont sensés prévenir le passage des grosses molécules dans l'organisme en les réduisant en plus petits morceaux. S'ils sont fragilisés par l'alimentation, on parle alors d'hyperperméabilité intestinale, une cause de peau sensible !

En effet, les intestins laissent passer des grosses molécules. La peau étant un émonctoire (comme les reins ou les poumons, elle est chargée de se débarrasser des toxines), elle se retrouve à devoir éliminer ces grosses molécules alors qu'elle n'en a pas la latitude. La peau peut alors peler, les pores s'ouvrir : elle devient sensible.» détaille Isabelle Benoit. Premières pistes à considérer : le lait et le gluten (contenu dans le blé), les deux principaux éléments les plus indigestes susceptibles de créer des problèmes de peau car notre système les assimile mal.


Mais d'autres causes peuvent venir compliquer la donne et contrarier la nature de la peau. « Le stress émotionnel dont le marqueur est le cortisol, a un effet sur la sensibilité. C'est visible en syndrome pré menstruel par exemple... Les nouveaux conservateurs mis au point pour remplacer les parabens (qui eux ne présentaient pas ce désagrément) sont souvent irritants et, même si c'est un peu provocateur de dire ça, en réalité, les cosmétiques sont les premières causes de sensibilisation. Pour peu qu'on les choisisse mal, qu'on en utilise trop ou que l'on fasse des mélanges hasardeux en superposant les produits, la peau peut en pâtir», conclut Isabelle
 
Rééduquer une peau sensible

 

Une peau sensible est un vrai problème, surtout à l'entrée de l'hiver, mais bonne nouvelle, ce n'est pas une fatalité. Décryptage et explications pour désensibiliser sa peau, toujours avec Isabelle Benoit, des Laboratoires Esthederm.

 

Des symptômes fluctuants

 

Toutes les peaux sensibles ne le sont pas de la même manière « Il y a les symptômes que l'on voit, et ceux que l'on sent. Les squames, les rougeurs d'une part, et les sensations de l'autre : ca tire, ça chauffe, ça brule... » Et ces symptômes varient selon l'environnement et les facteurs aggravants. «  Il y a des moments plus durs que d'autres notamment en hiver avec le froid mais aussi le chauffage, et en été avec le soleil et la climatisation... »

 

Les bons gestes

 

Avant de vouloir traiter les symptômes, il faut d'abord supprimer les causes. « A mon sens, une peau chroniquement sensible devrait commencer par un diagnostic de l'alimentation. » préconise Isabelle. «  Ensuite voir du côté de la fatigue et des cosmétiques utilisés. Il faut être vigilant à tout ce qui entre en contact avec la peau ... en sachant qu'aucun cosmétique ne compensera jamais une mauvaise hygiène de vie. »
- Laver avec des produits sans savons pour ne pas l'agresser.
- Choisir des formules basiques et spécifiques peaux sensibles.
- Eviter la superposition de produits.
 
Les bons produits pour désensibiliser

 

« En matière de soins pour peaux sensibles «  Less is more », c'est le mieux. Il faut passer par un retour au basique, utiliser peu de produits, des formules simples, un nombre minimal d'ingrédients, pas de parfum... Chez Esthederm nous avons une charte de formulation spécifique pour notre gamme pour peaux sensibles » conseille Isabelle.
« Il faut porter une attention capitale au lavage et au démaquillage, toujours sans savon, idéalement avec une eau micellaire. Il faut éviter de vouloir trop nettoyer, frotter, prendre des produits trop actifs et aussi switcher. Mieux vaut être fidèle à un traitement que de changer de produit sans arrêt »


Pour changer la nature de la peau, au-delà de ces précautions qui évitent l'aggravation de l'inconfort, il faut casser le cercle vicieux dont est victime la peau sensible. « Au départ la peau s'inflamme puis initie la cicatrisation dans la foulée. Mais ensuite, au lieu d'arrêter le processus, la peau sensible va initier un cercle vicieux car les cellules vont se répondre à l'infini. Les kératinocytes envoyant le message reçoivent une réponse des lymphocytes. L'idée pour traiter est d'arrêter ce « dialogue » entre les cellules : si on masque les kératinocytes et leurs récepteurs spécifiques à l'inflammation, quand les lymphocytes répondent, le message ne peut pas arriver au destinataire et le cycle s'arrête. Nos soins Sensisystem utilisent des sucres pour inhiber la réception du message. C'est une véritable rééducation : compter un mois/un mois et demi pour réguler leur réactivité. »

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience