• Beauté
  • Maquillage

Pinceaux : comment s'en servir ? Une pro du maquillage vous dit tout !

Article par Anne Thoumieux , le 25/01/2011 à 14h49 , modifié le 31/01/2011 à 14h29 0 commentaire

Le pinceau, accessoire incontournable des maquilleurs professionnels, se démocratise et envahit les salles de bains, pourtant, il fait encore peur à certaines. Dany Sanz, fondatrice de Make Up For Ever, nous explique tout !

Pourquoi se servir d'un pinceau ?

Je ne suis pas anti petite mousse, ca dépend desquelles. Pareil pour les pinceaux, ceux qui sont inclus ne sont parfois pas terribles. Un pinceau doit être fait pour faciliter le geste. Que ce soit en fibres ou naturelles, si la qualité n'est pas bonne, ce sera pire qu'une petite mousse.
Il faut que la qualité du poil ou des fibres et aussi la forme : longueur, largeur et coupe du poil. Dans les fabriques de pinceaux, il y a des coupes industrielles, à la chaine, dure sans tenir compte de certaines subtilités dans le positionnement des poils sur le pinceau, comme chez le coiffeur.Maquillage : quel pinceau pour quel usage ?
-Polémique sur les poils d'animaux :
Renard, martre (les plus chers), bœuf, poney et chèvre.
Aujourd'hui, les poils de chèvre sont traités avec une technologie bien plus poussée qu'il y a des années, ils atteignent la qualité de al martre que l'on nous a tant vanté.
Très artisanal, fait à la main.
 
-Fibres synthétiques à base de nylon

Reconnaître un bon pinceau :

-Il doit être souple sans être mous sinon on n'arrive pas à diriger le fard sur la peau : les poils s'éparpillent et impossible de faire un tracé.
- le prix : indicateur de qualité car de grands spécialistes travaillent la fabrication, les formes, le traitement du poil...
 
On disait que la fibre était en retrait mais aujourd'hui ils sont a égalité.
Maquillage : quel pinceau pour quel usage ? 
Comment le choisir pour quelle texture ?
 
En fonction de la texture:
-Fards gras : pinceaux plus fermes pour le diriger et car le fard colle les poils, donc poils plutôt courts. Dans les fibres synthétique, il y a plus de choix. + utilisation : + ou - large trait d'eye liner ou paupière à recouvrir.
 
  • - fards secs
 
Pourquoi utiliser un pinceau ?

Les applications sont moins directes, la matière est directement estompée. On peut aussi mieux doser, dégrader, flouter, en halo... on contrôle mieux par rapport à un crayon, même s'il s'estompe, une fois trait est dessiné, il est dessiné.
Le crayon ne dessine pas de trait et permet des transparence. Au doigt, avec une mono couleur, on s'en sort, mais souvent les pigments restent sur le doigt, et certains fards ne permettent pas d'estomper, l'application n'ets aps homogène car on appuie alors qu'avec un pinceau on balaye et on applique pigment et nacres en surface, et donc on les dirige là ou l'on veut. En plus on en a sur les doigt on risque de salir.
Dany Sanz fondatrice de Make Up For Ever
Teint : c'était pro avant mais une fois qu'on y a gouté, on a du mal à s'en passer  car ca va plus vite et c'est précis. L'application ets homogène, comme sur les murs c'est agréable et cela laisse un fini très uni car en plus avec un pinceau on atteitn tous les coin, le bord cil etc qui oblige à faire des grimaces avec une éponges et que l'on oublie au doigt.
 
Le pinceau en éventail : 2 catégories : doux et fermes. C'est comme une balayette : il permet de repasser sur un maquillage terminé, c'est un pinceau de finition de nettoyage. On s'en sert parfois quand le poil est très doux peuvent s'en servir pour appliquer la poudre car la forme plate permet une application légère et là aussi d'atetindre les c=recoins. Résultat léger, il accroche moins de matière à la base et la distribue uniformément.
 
Le pinceau kabuki est un pinceau en fibre généralement synthétqiues travaillée et affinées à l'extrême pour qu'il soit doux. Le classique ressemble au blaireau, représentatif de ce qu'utilisait les japonais avec une coupe de poil parfaite en boule, c'étaient des pinceaux de grande qualité. Ils permettent de capter des poudres très fines et les poudres minérales, ils les prennent mieux c'est vrai, mais pas parce qu'ils chauffent les poudres minérales, c'est parce qu'ils la prennent mieux que les uatre. Les pinceaux normaux ne les accrochent pas : la poudre tombera car trop lourde. Il redistribue encore mieux et la répartissent très bien, mieux que les autres. A l'incverse, le kabuki utilisé avec une poudre normale va trop charger !
 
Laver les pinceaux ?

Cela s'entretient ! Ils restent souvent à l'air libre, dans le fond du sac nid à microbe, comme brosses à cheveux. Ils amassent sur la peau le sébum et les saletés, le pinceau à paupières appliqué sur le fond de teint en récupèrent un peu.
Solution pas chère : laver au shampoing doux à cheveux et de le repasser dans un démélant après shampiong rincer à l'eau tiède, puis le coiffer. Laiser sécher mais attention au brushing ne pas le déformer ! mieux vaut le mettre à plat.
 
Solution chère : un nettoyant spécifique à pinceau qui sont appropriés car desinfectant en plus de laver, mais soigne aussi. Les produits contenus dedans s'évaporent à l'air et donc le pinceau sèche seul et plus vite, pas besoin de brushing.
On peut les faire tremper queqlues secondes : on voit les particules partir immédiatement, un peu plus si on a utilisé du waterproof. On le pince dans un kleenex.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience