• Beauté
  • Astuces

Vrai/Faux sur l'acné de la femme adulte avec une dermatologue

Article par Anne-Flore Gaspar-Lolliot , le 10/10/2011 à 17h01 , modifié le 10/10/2011 à 17h04 0 commentaire

Même celles qui ont eu une peau parfaite durant leur adolescence peuvent se réveiller un beau matin à 30 ans avec de l'acné. Faites tomber les idées reçues avec le Dr Florence Poli, dermatologue, vénérologue.

Idée reçue n°1 : l'acné de la femme est la même que celle de l'adolescente.

La peau de l'adolescente est plus épaisse, produit plus de sébum, présente une acné plus inflammatoire et généralement localisée sur le front alors qu'une femme adulte acnéique n'a pas forcément la peau grasse, sa peau est souvent plus fragile, sèche et sensible et l'acné située sur le bas du visage. C'est pourquoi une maman n'utilisera pas les mêmes médicaments ou produits de soin que sa fille et vice versa. La femme adulte privilégiera un produit nettoyant doux soit un gel moussant spécifique pour les femmes adultes, soit un lait démaquillant à rincer à l'eau.

Idée reçue n°2 : une adolescente qui n'a pas d'acné n'en aura pas une fois adulte.

On ne sait pas pourquoi certaines femmes se mettent à développer de l'acné une fois adulte alors qu'elles n'en ont pas eu à l'adolescence mais on cherche ! Dans une enquête à laquelle j'ai participé, on a supposé que la vie des femmes actuellement (famille + métier) pouvait être un facteur favorisant cette acné « tardive » et le fait que les femmes acnéiques consomment plus de somnifères que les autres vient confirmer cette hypothèse sur le stress. On pense donc au mode de vie, au tabac, peut-être au maquillage car celles qui ont de l'acné sont généralement celles qui se maquillent le plus ou à certaines pilules contraceptives qui aggravent voire déclenchent l'acné. Mais certaines femmes a priori « sans risques » (non fumeuse, sportive, à l'alimentation équilibrée...) présentent de l'acné.

Idée reçue n°3 : aujourd'hui, plus aucun produit de maquillage n'est comédogène.

Il y a encore des cosmétiques responsables d'acné. Quand on regarde la composition d'un produit cosmétique, on ne peut pas savoir s'il sera comédogène ou non puisque c'est sa composition totale qui peut l'être ou pas. Dans ma pratique quotidienne, je suspecte les pigments et liants de certaines poudres d'être comédogènes ou les laits démaquillants qu'on utilise sans les rincer, à la fois comme démaquillant et crème hydratante. Les fonds de teint, eux, ont bien évolué puisqu'ils sont aujourd'hui presque tous aux silicones alors qu'avant ils étaient surtout à base d'huiles animales ou végétales très comédogènes. Dans tous les cas, mieux vaut toujours se fier à la mention « non comédogène » quand on a une peau acnéique.

Idée reçue n°4 : la grossesse donne forcément une belle peau.

Tous les cas de figure se voient, tout simplement parce que toutes les femmes n'ont pas la même sensibilité face à leurs récepteurs hormonaux. Une femme acnéique peut avoir une très belle peau durant toute sa grossesse tout comme une femme à la peau habituellement nickel peut avoir de l'acné pendant cette période-là. C'est aussi pour ça que chez certaines femmes telle pilule va améliorer l'acné alors que chez d'autres elle va l'empirer. Mais attention à ne pas confondre l'acné de la femme adulte et l'acné due à la grossesse qui est particulière. On a moins de possibilités de traitement concernant les médicaments (rétinoïdes et tétracycline interdits) mais elle disparaît généralement après l'accouchement (et peut-être prolongée par l'allaitement).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience