• Beauté
  • Astuces

La saga des marques : The Body Shop

Article par Sophie Bourgeois avec agence , le 01/06/2009 à 17h13 0 commentaire

Si la marque The Body Shop a été rachetée en 2006 par L'Oréal, elle a bien gardé l'esprit "vert" de sa créatrice britannique. Écologie, éthique, ces valeurs ont plus que jamais le vent en poupe.

Par un beau jour de 1976, Anita Roddick ouvre sa première boutique qu'elle nomme The Body Shop, à Brighton, en Angleterre. La jeune femme a un sens éthique profond mais aussi un sens pratique aiguisé.

Si sa gamme ne comprend que 15 produits, qu'elle concocte elle-même avec les moyens du bord avec des composants naturels et sans expérimentation d'animaux, elle les propose en 5 tailles différentes, de façon à donner l'impression de rayons bien remplis.

Le succès du magasin aux murs peints en vert foncé - pour masquer les taches d'humidité - est immédiat. Ses clients trouvent les produits de beauté à l'ancienne à base de cire d'abeille et de glycérine, mais aussi des lotions et crèmes fraîches à croquer au concombre et à la fraise.

En moins d'un an, Anita Roddick ouvre un second magasin et des personnes lui demandent comment ouvrir leur propre magasin The Body Shop. L'occasion se présentant, la femme d'affaires fraîchement éclose établit un système de franchise. Dès 1978, la première franchise internationale The Body Shop voit le jour à Bruxelles.

En 1984, The Body Shop entre en bourse tandis que sa fondatrice milite corps et âmes pour l'écologie. C'est là tout le double génie d'Anita Roddick. The Body Shop est un succès financier incroyable, basé non sur une campagne marketing habile mais sur des valeurs que sa fondatrice défend en toute authenticité. Anita Roddick est surnommée The Queen of Green, la reine du Vert et, en 1986, elle s'allie à Greenpeace International pour créer une campagne "Sauvons les Baleines".

En 2006, L'Oréal rachète The Body Shop. Anita Roddick a alors 63 ans et révèle qu'elle souffre d'une hépatite C des suites d'une transfusion réalisée en 1971. Elle décède un an plus tard d'une hémorragie cérébrale, entourée de sa famille. "Elle était l'une des authentiques pionnières de ce pays", a indiqué le Premier ministre Gordon Brown lors de son hommage. "Elle restera dans les mémoires comme l'une des femmes d'affaires les plus couronnées de succès de Grande-Bretagne et comme un exemple pour les femmes de son pays cherchant à monter et à développer leur propre entreprise".

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience