• Beauté
  • Astuces

La saga des marques : l'histoire de L'Oréal

Article par Emilie RABOTTIN avec agence , le 21/04/2009 à 21h56 , modifié le 07/05/2009 à 12h35 0 commentaire

Depuis 1907, date où un jeune chimiste met au point une teinture de cheveux de synthèse, l'histoire de L'Oréal met tous ses efforts et sa recherche de pointe au service de notre beauté. Parce que nous le valons bien !

Nous sommes en 1907, en Alsace, et un jeune chimiste de 26 ans, du nom d'Eugène Schueller, met au point la première teinture de cheveux de synthèse. Il lui donne pour nom L'Auréale, de l'appellation d'une coiffure en auréole agrémentée de larges ondulations en vogue chez les dames de l'époque.

Le 30 juillet 1909, Eugène Schueller fonde à Paris la Société Française de Teintures Inoffensives pour Cheveux, de mèche avec un comptable nommé André Spery. Le succès de la teinture dépasse le barbier qui l'avait commandée au départ... dans la boutique, sont organisées des démonstrations et des ventes de la fameuse formule L'Auréale, qu'Eugène Schueller écrit désormais L'Oréal.

En 1928, Eugène Schueller acquiert la Société des Savons français, qui n'est autre que Monsavon. Il développe son entreprise et ses produits pour la grande consommation.

Les années d'avant-guerre et de guerre voient Eugène Schueller financer une organisation d'extrême-droite, La Cagoule, ainsi que le nazisme français. À la Libération, L'Oréal emploie des criminels de guerre et affiche ainsi sa tendance politique.

En 1939, la société devient une société anonyme avec désormais une enseigne qui ne changera plus : L'Oréal.

En 1957, Eugène Schueller laisse sa place de dirigeant d'entreprise à François Dalle.

En 1963, les actions de L'Oréal sont cotées à la Bourse de Paris. Aujourd'hui, L'Oréal fait partie du CAC 40.

En 1976, François Dalle, le Président Directeur général, et Liliane Bettencourt, la fille du fondateur et l'héritière de L'Oréal, créent un important complexe de recherche à Clichy, dans les anciens locaux de l'usine Monsavon. Ils reprennent ainsi le relais de la tradition de L'Oréal qui doit son succès, depuis ses premières années, à l'innovation technologique.

Au fil des ans, L'Oréal connaît une croissance internationale tant pour les produits professionnels que pour les produits pour les particuliers, les produits de luxe et les cosmétiques. Les marques tombent dans l'escarcelle de la société qui prospère prodigieusement : si Monsavon a quitté L'Oréal pour rejoindre Procter & Gamble, puis Sara Lee, Kérastase, Elsève, Studio Line, Dop, Vivelle, Narta, Garnier, Lancôme, Cacharel, Biotherm, Maybelline, Ushuaïa, Mixa, Vichy, La Roche-Posay, Helena Rubinstein... rejoignent le groupe L'Oréal. Des coiffeurs de renom comme Jacques Dessange et Jean-Louis David viennent aussi s'abriter sous l'étandard du géant de la beauté.

Les plus grandes stars des podiums, de la scène et du cinéma prêtent leur image à la promotion. Claudia Schiffer, Andie MacDowell, Laetitia Casta, Eva Longoria, Jane Fonda, Scarlett Johanson, Sharon Stone, pour n'en citer que quelques-unes, scandent le slogan « L'Oréal, parce que je le vaux bien » et remportent l'adhésion de toutes les femmes, de tous les âges et de toutes les cultures. Sous contrat depuis 2001 avec L'Oréal, Beyoncé Knowles, la célébrissime chanteuse afro-américaine, suscite le scandale en apparaissant blonde et blanche pour les besoins de la dernière publicité. Ce n'est pas le premier scandale essuyé par la prestigieuse maison et ce ne sera certainement pas le dernier !

Aujourd'hui, L'Oréal est dirigé par Jean-Paul Agon, le cinquième leader depuis un siècle. Les produits de beauté se sont répandus comme un pschitt de laque dans 130 pays dans le monde et 130 produits L'Oréal sont vendus à chaque seconde dans le monde !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience