• Beauté
  • Astuces

Détartrage et blanchiment dentaire, on fait le point

Article par Lorelei BOQUET-VAUTOR , le 21/06/2013 à 16h37 , modifié le 21/06/2013 à 16h41 0 commentaire

Au sortir d'un rendez-vous chez le dentiste, on a toujours les dents blanches et bien brillantes. D'où notre méprise entre les techniques que sont le détartrage et le blanchiment dentaire. Un petit point s'impose.

Le détartrage
Comme son nom l'indique, le détartrage consiste à retirer le tartre qui se trouve sur la surface de la dent. A chaque fois que nous mangeons ou buvons quelque chose, des résidus d'aliments se s'y déposent et créent la plaque dentaire. C'est cette dernière qui donne une légère coloration jaune aux dents.
Lorsque l'on se brosse les dents efficacement, la plaque dentaire est éliminée sans problème. Mais lorsque le brossage fait défaut, la plaque se minéralise sous l'action des bactéries contenues dans la salive et devient dure. Impossible alors de la réduire avec une simple brosse à dents. C'est lors d'une consultation chez le dentiste que ce dernier pourra en venir à bout, rapidement, sans douleur et pour un tarif dépassant peu celui  d'une consultation pour les pratiquants conventionnés.
A l'aide d'un embout métallique vibrant, le dentiste va venir gratter la surface de la dent ou s'est formé du tartre et la décoller avec un petit jet d'eau. Un autre appareil, sorte de mini-aspirateur va récupérer tous les résidus. La séance se termine par le passage sur les dents d'une petite brosse ronde et rotative qui, enduite d'une pâte, va polir la surface des dents et éliminer les dernières taches et aspérités. En prime, on obtient cette sensation de dents toutes lisses et douces que l'on adore.
 
Le blanchiment dentaire
Si le détartrage n'a qu'une action à la surface de la dent, lui rendant son éclat naturel, l'effet n'est durable qu'à condition d'effectuer un brossage régulier des dents. Au contraire, le blanchiment dentaire a une action au cœur de la dent et peut donc modifier sa couleur durablement. Beaucoup plus technique et long, c'est un soin qui nécessite plusieurs consultations chez le dentiste, de la patience, de la motivation et des moyens budgétaires plus conséquents (compter entre 300 et 600 euros). Ce traitement ne peut être effectué qu'à condition de ne pas avoir de dents dévitalisées ou de composites (qui ne changeront pas de couleur), de collets dénudés ou une forte sensibilité gingivale.
Deux techniques de blanchiment existent.  La première consiste à effectuer un blanchiment directement au cabinet dentaire. Pendant environ 1 heure, le patient va porter sur les dents un produit blanchissant activé par une lumière bleue pour booster son efficacité. Pour la seconde, il faut faire preuve d'une réelle motivation puisque la technique consiste à porter plusieurs heures par jour pendant environ 15 jours des gouttières contenant le même produit blanchissant que celui utilisé chez le dentiste mais à des concentrations moindres. Au final, on peut gagner plusieurs teintes pendant une durée qui s'échelonne, selon les personnes de 3 à 5 ans.  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience