SOS cheveux secs : on a testé pour vous la kérathermie

Article par Murielle Giordan , le 22/01/2010 à 12h23 , modifié le 09/02/2011 à 15h55 0 commentaire

L'idée : restaurer sa tignasse fragilisée et lui donner une seconde naissance. Sceptique ? On a laissé nos cheveux secs entre les mains d'experts. On vous raconte tout !

Depuis cet été, rythme de travail oblige, je me rends compte que j'ai complètement délaissé les soins maisons, malgré des manipulations capillaires traumatisantes pour mes cheveux (colorations, brushings, fer à lisser...).

Alors quand on m'a parlé de la kérathermie comme solution à ma tignasse aux allures d'épouvantail, j'ai décidé de tenter le coup.
 
Ambiance VIPInstitut de coiffure Coiffirst à Paris
 
A peine arrivée, on m'explique que le soin va durer une heure et qu'on va chauffer mes cheveux pour mieux les réparer. C'est Elodie qui aura en charge cette délicate mission. On m'invite à monter à l'étage, où l'ambiance est bien plus zen.

Le bruit des sèche-cheveux et des conversations se fait plus discret, et je ne croise personne. Ca tombe bien, moi qui n'ai jamais vraiment aimée me retrouver cheveux mouillés et serviette sur la tête à la vue de tous.

On m'installe dans la cabine Romantique, un joli espace privé décoré de voiles blanches. Allongée dans le fauteuil confortable, la coiffeuse applique un premier shampoing pour purifier le cuir chevelu, puis le masse en profondeur pendant de longues minutes. De quoi oublier tous les petits tracas qui ont précédé mon rendez-vous, et me préparer à la suite.
 
Place au soin 5 étoiles
 
Toute bonne chose ayant une fin, Elodie me sort gentiment de ma douce torpeur en me demandant de regagner le fauteuil pour démarrer la kérathermie.
Après un pré séchage, elle m'explique que deux soins (signés Kerastase) seront nécessaires. Le premier pour nourrir (Aqua Oleum), le second pour fixer (Vita Ciment). Tous deux sont appliqués mèche par mèche, uniquement sur les longueurs pour ne pas causer un excès de sébum au niveau de la racine.

Pour fixer durablement le tout à ma chevelure, on utilise ensuite les plaques chauffantes. Il s'agit en fait d'une opération de cautérisation des cheveux par le biais de plaques en céramiques appliquées brièvement mèches par mèches. Grâce à la chaleur du fer, les agents hydratants pénètrent au maximum au cœur du cheveu et resserrent ses écailles. L'opération ne dure que quelques minutes, avant que l'on rince à nouveau ma crinière après un dernier cocktail de soins pour la réconforter.
 
Le résultat

Une fois de retour devant le miroir, je ne peux m'empêcher de triturer mes cheveux, qui me semblent bien plus en forme qu'il y a une heure. "Vous verrez mieux le résultat sur cheveux secs", m'indique Elodie.

Après un brushing léger, on sublime la chevelure en appliquant quelques brumes de brillance pour un effet glamour au top. Pas besoin de surcharger, sinon gare à l'effet cartonné !
Résultat : moins de fourches, plus de matière, et surtout de la brillance et de la discipline. Ma chevelure a plus de mouvement et tient mieux la route. Elle semble moins rêche. Mais l'effet ne durera qu'un temps, entre quatre et six semaines. Une quinzaine de brushing plus tard, n'espérez pas un cheveu encore au top.
 
Points positifs : la durée du soin, le massage du cuir chevelu, le résultat final.
 
Points négatifs : le prix, qui reste élevé. Les cheveux sont certes revigorés, mais pas le porte-monnaie.
 
Le prix : entre 45 et 90 € en fonction des salons.  
Possibilité de forfaits avec coupe, coiffage et coloration.
 
Où ? Dans les grands salons de coiffure.
 
Remerciements à Eric Pfalzgraf et à l'équipe de Coiffirst, 44 rue du four 75006 Paris
tél : 01 45 44 84 39
www.coiff1rst.com

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience