• Beauté
  • Cheveux

Cheveux : halte aux idées reçues sur la coloration

Article par , le 16/04/2013 à 17h03 , modifié le 17/04/2013 à 11h10 0 commentaire

Les préjugés ont la dent dure et il est parfois difficile de s'en défaire. Alors, pour vous aider à y voir plus clair, Plurielles.fr démêle le vrai du faux, concernant la coloration.

1. Il ne faut jamais se colorer les cheveux avant de partir au soleil


FAUX
Cela ne pose aucun problème. Une seule condition toutefois : bien protéger ses cheveux, grâce à des huiles capillaires adaptées. En effet, les rayons UV agressent la fibre capillaire, la dessèche. Résultat : la couleur se détériore beaucoup plus vite. Cela engendre donc également un problème économique. Car, à quoi bon colorer ses cheveux si l'effet voulu s'estompe quelques jours après. Cela reviendrait ici à jeter l'argent par les fenêtres. Un coût non nécessaire lorsqu'on dépense déjà énormément pour ses vacances au soleil.

 

2. On peut utiliser son huile de Monoï sur les cheveux


VRAI et FAUX

Faux : Il ne faut en aucun cas faire usage du Monoï lors de votre exposition au soleil. Cela va brûler votre cheveu comme ça brûle votre peau. Il faut donc se munir d'huiles solaires capillaires adaptées pour protéger efficacement vos cheveux et votre couleur.
Vrai : On peut, en revanche, utiliser l'huile de Monoï après l'exposition au soleil pour nourrir intensément la fibre et la restructurer. L'idéal est d'envelopper votre chevelure dans une serviette chaude, ou du cellophane. Le produit pénètrera alors en profondeur, et plus rapidement.

 

3. Il est plus facile de passer du blond au brun
Vrai : Techniquement parlant, il est plus simple de passer du blond au brun. La couleur sera plus uniforme. Au contraire, lorsqu'il s'agit d'éclaircissement, les reflets de la couleur naturelle persiste et crée un effet de contraste non désiré.
Faux : Esthétiquement, les femmes ont plus de mal à s'accepter lorsqu'elle passe du blond au brun. Elles préfèrent, en effet, la couleur blonde qui éclaircit leurs traits et leur visage.

 

4 . On peut se permettre n'importe quelle couleur


FAUX

Il faut adapter sa couleur en fonction de la forme de son visage, de son teint mais aussi de la façon de se maquiller et de s'habiller. D'une manière générale, le brun ne laisse pas la place à la fatigue. Les femmes de plus de soixante ans ne doivent donc pas hésiter à éclaircir leur chevelure. Cela adoucit le visage. Il faut aussi éviter de faire des couleurs uniformes l'hiver. Cela rend triste. Il est alors préconisé de donner une touche d'éclat à sa couleur. Le mieux reste de demander conseil à son coiffeur, qui saura répondre à vos questions et vos attentes.

 

5. On peut faire plusieurs couleurs par mois


VRAI et FAUX

Vrai : s'il s'agit d'une coloration sans ammoniac, il est alors possible de changer de couleur tous les 10 à 15 jours.
Faux : Au contraire, pour une coloration avec ammoniac, il faudra patienter de 4 à 5 semaines pour éviter de sensibiliser le cheveu et de l'abîmer. N'oublions pas qu'il s'agira ici de simples retouches, une nouvelle couleur ne sera, en effet, pas nécessaire au risque d'abîmer vos cheveux.

 

Remerciements à Jérôme Guézou, Coiffeur Ambassadeur L'Oréal Professionnel, et Denis Do' Amaral, coiffeur ID. Artist L'Oréal Professionnel.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience