• Beauté
  • Cheveux

Cheveux : mon coiffeur m'a ratée !

Article par , le 01/02/2008 à 16h23 , modifié le 08/07/2008 à 12h11 5 commentaires

Se rendre chez le coiffeur, pour certaines d'entre nous, c'est un peu comme aller chez le dentiste : on a peur parce qu'on ne sait pas comment on va en ressortir. Et parfois, lorsque tout dérape, on se dit qu'on aurait vraiment dû s'abstenir ! Mathilde, Camille, Elisa, etc. nous font partager leurs petites histoires et mauvais souvenirs !

Mathilde, 23 ans : "j'avais des racines rose fluo..."
En me baladant dans un centre commercial, j'avais remarqué un coiffeur qui prenait sans rendez-vous. Ça avait l'air assez "fashion" et plutôt sérieux, je me suis donc lancée, puisque j'avais besoin d'une bonne coupe et d'une nouvelle couleur. La coiffeuse m'a prise tout de suite et a commencé par la couleur. A l'époque, j'avais les cheveux colorés en roux-rouge, une couleur assez flashy, mais raisonnable. Tout se passait bien jusqu'à ce qu'arrive le rinçage... Là, sur mes cheveux mouillés, j'ai aperçu une couleur très vive aux racines. La coiffeuse m'a dit de ne pas m'inquiéter, précisant que les racines prennent toujours plus de couleur. D'une nature confiante, je l'ai donc laissée passer à la coupe. Mais au moment du séchage, j'ai constaté la catastrophe ! Les racines avaient vraiment bien pris effectivement : j'avais 1 cm de racines rose fluo (vraiment fluo) juste au niveau de l'implantation des cheveux. Du coup, dès que je soulevais mes cheveux, on se croyait en boîte de nuit ! La coiffeuse a tout essayé pour rectifier son erreur : décoloration, recoloration, couleur plus foncé, etc. Rien à faire ! J'ai simplement dû attendre que cela s'estompe. Le pire, c'est que j'ai quand même dû payer ! Je ne suis pas de celles qui ne pointent plus le nez dehors à la moindre contrainte, alors j'en ai profité pour faire rire un bon nombre d'amis (et d'inconnus d'ailleurs...). En revanche, je n'ai plus jamais remis les pieds là-bas et leur réputation en a pris un sacré coup !

Amélie, 20 ans : "j'ai dû rattraper ma coupe moi-même..."
C'était il y a 3 ans. Mes cheveux m'arrivaient à la moitié du dos et ils étaient vraiment beaux. Je suis allée chez mon coiffeur pour qu'il les raccourcisse un peu et leur donne une jolie mise en plis. Content de lui, il m'a annoncé que j'allais être prise en main par son apprenti, un jeune homme un brin excentrique aux allures de Steevy. Bonne joueuse, je me suis laissée faire. Ce n'est que lorsqu'il ma retiré le casque que j'ai pu contempler le résultat dans la glace : l'horreur ! Il m'avait coupé les cheveux beaucoup trop courts (au niveau des oreilles) et de longueur inégale, rebiquants de tous les côtés. J'ai exigé le remboursement de la note et je suis rentrée chez moi pour rattraper ma coupe moi-même. Finalement j'ai réussi à me faire un joli dégradé court qui m'a valu beaucoup de compliments. Mais je n'ai jamais recommandé ce coiffeur !

Camille, 19 ans : "je voulais un léger dégradé..."
Mes cheveux sont bouclés. Du coup, pour qu'ils ne partent pas dans tous les sens, il faut prendre le temps de bien les mettre en place. Lorsque j'avais 15 ans, je suis allée chez le coiffeur pour me faire un "léger" dégradé, afin d'avoir de plus jolies boucles. Mais à la place de ce léger dégradé, je me suis retrouvée avec une frange de 5 cm (imaginez lorsque ça frise...) et les cheveux courts, alors qu'ils m'arrivaient à la taille... Je n'ai pas remis les pieds chez un coiffeur pendant 5 ans, je préférais couper moi-même les pointes fourchues. Quelques années plus tard, j'en ai finalement trouvé un qui écoute... C'est rare !

Elisa, 36 ans : "j'en ai pleuré de rage..."
Je suis montée sur Paris après avoir vu l'annonce d'un grand salon de coiffure qui proposait des tarifs moins chers lorsque la coupe était effectuée par des apprentis. Je suis entrée avec les cheveux longs et je me suis retrouvée avec une coupe hyper courte qui ne m'allait pas du tout. J'étais dégoûtée car elle mettait mes joues rondes en valeur : une horreur ! Sur l'arrière, la coupe était assez stylée mais lorsque j'ai dû me recoiffer toute seule, bonjour l'angoisse ! Je prenais un temps fou à essayer de les faire tenir en place, mais je ne pouvais même plus les attacher. J'en ai pleuré de rage. J'ai finalement dû attendre qu'ils repoussent, mais on ne m'y reprendra plus !

Jennifer, 24 ans : "j'avais une coupe courte de grand-mère..."
Je me suis rendue chez mon coiffeur habituel, très tendance, et là, une nouvelle coiffeuse m'a prise en charge. A l'époque, j'avais les cheveux longs, mais comme j'étais enceinte, je n'avais plus vraiment le temps ni le courage de les entretenir. Je lui ai demandé de me faire un petit carré court, tout ce qu'il y a de plus simple... Au final, je me suis retrouvée avec une vraie coupe courte de grand-mère ! Lorsque je lui ai dit que ça me vieillissait et que je ne voulais pas si court, elle m'a répondu qu'elle trouvait que ça faisait gamine ! J'étais vraiment triste et en colère ! J'ai simplement dû attendre que mes cheveux repoussent et j'ai même osé retourner chez le même coiffeur, tout en exigeant de me faire coiffer par une autre coiffeuse que celle qui m'avait massacrée !

Martine, 42 ans : "des boucles figées, style laine de mouton..."
C'était après ma première grossesse : mes cheveux n'avaient plus de tonus, j'avais du mal à me coiffer... A l'époque, j'avais un carré long avec une frange. Mes cheveux étaient épais et souples. J'ai pris un rendez-vous pour un décollement de racines et avais bien pris le soin de prévenir la coiffeuse sur le fait que mes cheveux "prennent" facilement... Je souhaitais donc qu'elle réduise le temps de pause. Elle a malheureusement fait tout le contraire : 30 minutes + 10 autres. Une vraie catastrophe ! Une autre coiffeuse (la patronne d'ailleurs) qui regardait ma tête avec inquiétude, m'a lancé, avec un petit sourire gêné, "Ouh, ce sera une permanente à manipuler avec précautions...". En effet ! Mes cheveux habituellement souples étaient complètement figés en boucle, style laine de mouton. J'avais également une frange qui tenait "debout" toute seule, style houppette frisée, inconnue dans la mode ! Une horreur ! J'ai gardé mon calme en leur disant en passant devant la caisse : "Il est bien évident que je ne vous dois rien !" et je suis partie sans payer. Il a fallu que j'attende un certain temps avant d'aller me faire défriser... Deux fois, chez un autre coiffeur ! Je me suis supportée avec cette tête pendant au moins 6 mois ! Heureusement, mes cheveux sont costauds !

Elodie, 23 ans : "ma permanente n'a pas duré une journée..."
Un jour, j'ai eu la mauvaise idée d'aller chez un autre coiffeur que mon coiffeur habituel qui était en vacances. Mes cheveux, déjà bouclés, étaient longs et très fins. Je voulais une simple permanente et c'est une apprentie qui s'y est collée. Quand je me suis regardée dans la glace, ça n'était pas trop mal, même plutôt joli, mais quand je suis rentrée chez moi, j'étais complètement démoralisée. La permanente n'a pas tenu une journée. J'ai attendu des mois avant de retourner chez ma coiffeuse habituelle qui m'a dit que cela avait été très mal fait. A cause de ce ratage, mes cheveux sont devenus très abimés et j'ai été obligée de les couper courts pour récupérer la catastrophe. Pendant un an au moins, j'ai dû retourner chez le coiffeur tous les trois mois pour les épointer, afin que mes cheveux retrouvent leur allure normale. Et je ne suis jamais retournée au salon où l'on m'avait ratée.

Inès, 15 ans : "j'avais des mèches de longueurs différentes..."
J'ai l'habitude de me faire coiffer dans de grandes enseignes. Mais après avoir été convaincue par une de mes amies, j'ai finalement décidé de tenter le "coiffeur de quartier" dont elle m'avait parlé. Je m'y suis rendue, méfiante, et dès que j'y suis entrée, j'ai eu envie de prendre mes jambes à mon cou. L'ambiance et la décoration, totalement négligée, ne me plaisaient pas du tout. Mes cheveux sont très épais et donc très difficiles à coiffer. C'est la raison pour laquelle je préfère toujours les laisser entre des mains expertes, alors que là je n'étais pas du tout rassurée. Je lui ai indiqué que je ne voulais pas qu'il touche à la longueur, mais seulement qu'il les effile au maximum et me fasse un brushing impeccable. Le résultat s'est révélé catastrophique ! Il n'avait pas du tout fait ce que je lui avais demandé ! Je me suis retrouvée avec des mèches de longueurs différentes hauteur, des cheveux effilés par-ci, par-là. Un travail complètement négligé ! A présent c'est décidé, les grandes chaînes de salon de coiffure, c'est mon truc et je ne compte pas en changer !

Géraldine, 29 ans : "je voulais une coupe tendance..."
A la base, je voulais simplement changer de tête avec une coupe tendance. Mes cheveux étaient coupés au carré et je souhaitais avoir une coupe plus courte avec des mèches qui tombaient à hauteur des joues. Résultat ? Je me suis retrouvée avec une coupe à la garçonne sans mèche et complètement plate ! C'était l'horreur ! Je n'ai rien osé dire, j'ai payé et je suis rentrée chez moi très rapidement pour me laver les cheveux et essayer de rattraper les dégâts. Rien à faire, cela a été un vrai cauchemar ! Mes amis se sont bien moqués de moi. Depuis, je garde les cheveux longs et je ne me fais couper que les pointes !  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Beauté
logAudience