Toutes les questions taboues sur le vagin : je ne supporte pas les tampons !

Article par Clémence Orcel , le 29/10/2009 à 10h54 , modifié le 29/10/2009 à 15h55 0 commentaire

Ce n'est pas un secret : si l'on parle de "monologues du vagin" et non de "dialogues", c'est parce que certaines questions sont taboues... Les règles et les tampons rentrent dans cette catégorie. La preuve...

Les tampons sont généralement considérés comme "le meilleur ami de la femme" pendant leurs règles. Ultra discrets, pratiques, indolores : la plupart des femmes n'ont pas de problèmes avec eux. Quoi que...

Il y a d'abord celles qui les trouvent désagréables. Alice n'y va pas par quatre chemins : "Je ne comprends pas pourquoi tout le monde tient autant à mettre des tampons ! Personnellement, je les ai toujours trouvés désagréables. Les serviettes hygiéniques me paraissent plus naturelles et moins "encombrantes". Je n'ai pas de corps étranger en moi et mon sang s'écoule librement, plutôt que de stagner à l'intérieur". C'est son avis, mais on ne peut nier que les tampons restent la formule la plus hygiénique. Pas de débordements (si l'on est prévoyante), pas d'odeurs, etc.

La plupart des femmes qui ne mettent pas de tampons ne le font pas par choix mais pas obligation. Gêne, douleur, allergie : un calvaire ! Laurène peut en témoigner : "J'ai commencé à mettre des tampons vers 15 ans, comme toutes les jeunes filles. Au bout d'un an, impossible de continuer ! Dès que je "m'équipais", je me sentais extrêmement irritée au niveau de ma muqueuse vaginale. Ca me grattais, me brûlais, bref, l'horreur ! "

Laurène a préféré ne révéler son problème à personne, en se disant que cela passerait tout seul. Mais au bout de quelques mois, elle a bien dû se résoudre à en parler à un spécialiste. "Ma gynéco, à qui je me suis finalement "confessée", m'a dit de ne pas paniquer et surtout, de ne pas avoir honte. Elle m'a expliqué que ça pouvais être dû au stress ou alors à une réelle une intolérance.

Dernière hypothèse : un changement d'hormone (à 16 ans, c'est normal) pouvait contrarier ma flore vaginale. Aujourd'hui, je suis capable de reporter des tampons un jour sur deux lors de mes cycles menstruels, sans ressentir de gêne ou d'inconfort. Par contre, pour l'instant, je n'utilise que des minis ! "  

Et pour celles qui ont tout essayé mais qui sont toujours "privées" de tampons, sachez qu'il existe aujourd'hui des gammes de serviettes hygiéniques très discrètes (ultra-minces), parfumées et confortables, à grande absorption

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience