En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Amour
  • Sexe

Sexualité : il vous a demandé un "truc" bizarre

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 14/11/2007 à 12h04 , modifié le 03/02/2010 à 16h44 2 commentaires

En matière de sexualité il est difficile d'établir des limites, voire des interdits. Chacune a son seuil de tolérance et d'acceptation quant à des expériences nouvelles. Alors, quand un homme demande tel ou tel acte, qui peut sembler particulier, est-ce facile de refuser ? Témoignages de femmes et analyse d'un spécialiste des relations amoureuses.

Frédérique, 36 ans
"Il m'a demandé de me masturber devant lui. Je n'ai pas tout de suite accepté. Mais petit à petit, l'idée a fait son chemin et un jour qu'il ne s'y attendait pas particulièrement, je lui ai offert ce grand moment de confiance. J'ai été très contente de le faire, car nous y avons pris tous les deux beaucoup de plaisir, et le fait qu'il me regarde m'a encore plus excitée. Depuis, je n'hésite plus !"
 
Aurélie, 32 ans
« Je devais avoir 22 ou 23 ans, chez des amis j'ai rencontré un homme plus âgé que moi. J'étais sous le charme et très vite nous sommes devenus amants. Alors que nous devions avoir fait l'amour cinq ou six fois pas plus, une nuit il m'a demandé de lui masser l'anus, puis d'y entrer un doigt. J'étais jeune et je ne connaissais pas grand-chose aux pratiques sexuelles, ça m'a dégoûté et j'ai refusé. Je n'ai plus jamais voulu le revoir. Depuis aucun homme ne m'a demandé ce genre de choses. Je crois que c'est la première fois que j'en parle. J'ai toujours ressenti comme de la honte à chaque fois que j'y pensais. »

Marie-Pierre, 32 ans
« Aujourd'hui ça m'amuse quand j'évoque cette histoire, mais sur le moment ça m'avait quelque peu perturbée. Le garçon avec qui je sortais depuis trois mois a voulu m'éjaculer sur le visage. J'ai trouvé cela dégueulasse, il n'y a pas d'autre mot et j'ai refusé. Nous en avons discuté ensemble après et je lui ai dit que s'il aimait ce genre de trip il fallait qu'il se trouve une autre nana. A partir de cette nuit-là je n'ai plus jamais été décontractée quand nous faisions l'amour. Nous nous sommes séparés trois semaines après. »
 
Valérie, 35 ans
« J'avais déjà eu plusieurs amants, mais jamais un homme ne m'avait demandé de lui sucer les tétons. J'ai trouvé cela très bizarre, pour moi c'était un acte que l'homme devait faire à une femme, pas l'inverse. J'ai accédé à son désir, mais franchement je n'y ai pris aucun plaisir, lui oui. Après dix ans de vie commune, ça m'agace toujours autant quand il me le suggère ! »

Christine, 45 ans
« Un jour, il y a déjà une dizaine d'années, il est revenu tout content à la maison en me disant qu'il avait un cadeau pour moi, j'étais ravie. Moins quand j'ai découvert de quoi il s'agissait : un godemiché. Il voulait absolument que je l'essaie devant lui. Sur le moment ça m'a paniquée, j'ai pensé qu'en fait je fréquentais un pervers, d'ailleurs je le lui ai dit. Puis, environ une dizaine de jours plus tard alors que nous faisions l'amour et que nous étions bien excités, il est allé le chercher. Je l'ai utilisé pour lui faire plaisir. En fait j'y ai pris un plaisir fou, depuis on recommence régulièrement. »
 

Ce qu'en pense le docteur Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue

Y a-t-il des limites, des interdits dans le domaine de la sexualité ?
Lorsque les deux partenaires sont consentants, qu'il n'y a pas forcing de la part de l'un ou de l'autre, il n'y a pas d'interdit.
Le degré d'excitation dans lequel vous vous trouvez au moment ou l'autre vous propose quelque chose va vraiment influencer votre décision. Tout dépend aussi de la personne qui va vous le demander. Si c'est un homme de passage, sans vraie relation affective un acte particulier peut paraître étrange, voire pervers. Mais si l'excitation est là, que cela fait partie du jeu de l'amour vous pourrez tout à fait entrer dans celui-ci et prendre du plaisir. Alors que quelques heures auparavant rien que d'y penser vous auriez trouvé cela sale.
Attention, si l'homme a besoin de pratiques particulières à chaque fois pour atteindre la jouissance, ce n'est pas normal. Il faut que cela reste épisodique, que cela fasse partie d'un jeu amoureux. Je le répète, rien ne doit être ni obligatoire ni systématique.
 
Pourquoi les hommes aiment-ils autant voir leur femme se masturber ?
Il faut savoir que c'est une demande très fréquente de leur part. Les femmes n'osent pas le faire, mais cela reste l'un des stimuli les plus grands pour eux. Un homme aime regarder une femme se caresser, voir comment elle fait, comment elle y prend du plaisir. Aujourd'hui, c'est toutefois moins perçu comme un acte bizarre.
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience