• Amour
  • Sexe

Pour ou contre les sex- friends ? Elles ont testé !

Article par Bénédicte Flye Sainte Marie , le 10/01/2013 à 11h43 , modifié le 10/01/2013 à 11h58 0 commentaire

Toujours dispos pour les corps-à corps, ils nous offrent des moments de plaisir sans conséquence, ni engagement. Un concept à prendre ou à laisser ? Quatre filles nous donnent leur sentiment sur la question...

"Je viens de divorcer après seulement trois ans de mariage. Ça s'est très mal passé avec mon ex, qui a fait le maximum pour me mettre des bâtons dans les roues, qui a pinaillé sur tout. Alors, le fait que je puisse, quand j'ai besoin de me changer les idées, compter sur mon super Matthieu pour prendre du bon temps, ça me fait un bien fou. C'est exactement ce qu'il me faut pour l'instant. De toute façon, je me sens, dans cette période de ma vie, incapable de retomber amoureuse de qui que ce soit..." Laura, 35 ans.

 

"Je pense que José et moi n'étions pas sur la même longueur d'ondes. S'il était à mes yeux, un chic type qui me servait de pansement, d'agréable distraction dans une période de vide sentimental, lui n'a pas perçu la chose comme ça. S'il acceptait les règles au départ que je lui fixais, c'est à dire de ne rien se jurer, de rien se promettre. Il a ensuite voulu que j'entre vraiment dans sa vie, me présenter ses copains, et pire, à sa famille... C'est là que j'ai pris mes jambes à mon cou car je savais que notre histoire n'irait nulle part. Dommage, parce que c'était quelqu'un de bien. Je n'ai pas aimé le faire souffrir. Depuis, je déconseille à mes copines de prendre des sex- friends." Mélissa, 27 ans

 

"Un sex- friend, ça se choisit avec soin et c'est exactement ce que j'ai fait. Je suis infirmière-anesthésiste avec des horaires de fou, des gardes de nuits et suffisamment de problèmes dans mon quotidien de femme seule avec deux enfants. Alors, il était hors de question que je m'encombre, en plus, l'esprit avec un mec à qui j'aurais dû rendre des comptes. Avec Michael, qui est médecin dans le même hôpital que moi, c'est simple comme bonjour. On s'appelle, on va au resto (parfois) on fait l'amour (toujours) et puis basta... C'est exactement ce qu'il me faut" Claire, 40 ans.

 

"Avec Jérémie, on a beau avoir commencé notre 'non-relation' en annonçant clairement la couleur, à savoir qu'on ne se fréquentait que pour le fun et pour le sexe, j'ai quand même fini, comme une grosse idiote que je suis, par m'attacher franchement, dans un premier temps. Puis à tomber carrément folle amoureuse de lui, ensuite. Le dernier truc à faire étant donné que c'est un lover-fou qui rêve de séduire tout ce qui bouge... Résultat, à chaque fois qu'on se voit, même si c'est génial au lit, je suis carrément dévastée quand il part ou reçoit des appels d'autres nanas" Luce, 23 ans.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience