Maisons closes : ce qui se passe à l'étranger

Article par Margaux S. , le 20/04/2010 à 16h41 , modifié le 19/10/2010 à 11h08 0 commentaire

Les "eros centers" allemands ou hypermarchés du sexe, les vitrines néerlandaises et belges ou encore les coopératives en Suisse. Certains de nos voisins ont fait le choix de la légalisation de la prostitution. Modèles ou pas ? Certains systèmes montrent leur limite, d'autres proposent d'éventuels exemples à suivre...

Sur le sujet, les constats diffèrent selon les pays d'Europe. C'est ce que constate notamment la fondation "Scelles", une structure unique en Europe, qui combat l'exploitation sexuelle.
Ceux qui ont fait le choix de la légalisation de la prostitution mènent des politiques différentes avec leurs avantages et leurs inconvénients.
Difficile donc de s'inspirer d'un modèle plus qu'un autre, mais certains font d'ores et déjà figure d'exemples.


La Suisse
En Suisse, par exemple,  une loi fédérale autorise les maisons closes depuis 1992. La prostitution est légale bien que sa pratique soit réduite par certaines dispositions et interdite dans certains cantons. 
Gilda, membre du syndicat du travail sexuel (STRASS) évoque l'exemple du canton de Genève où les prostituées s'organisent via des coopératives. Un système, qui selon Gilda, fonctionne et pourrait inspirer la France. Cela dit, il faut se méfier car "il y a à boire et à manger dans le système helvétique !" avertit-elle.


Suède, le mauvais exemple ?
En Suède, depuis 1999, une loi unique l'amour tarifé en punissant le client.
Quatre ans plus tard, le bilan de cette législation controversée, reste très contrasté.
En effet, aucune peine d'emprisonnement n'a été prononcée à ce jour. Et seulement 200 clients, pris en flagrant délit de transaction financière avec une fille de joie, ont été condamnés à des amendes.
Pour Gilda, la Suède représente un "mauvais exemple", car son système de fonctionnement favorise la prostitution clandestine plus qu'il ne l'encadre et la protège.
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience