• Amour
  • Sexe

Le fuck friend ou copain de couette : mode d'emploi

Article par Clémence ORCEL , le 16/07/2009 à 16h05 , modifié le 16/07/2009 à 16h25 2 commentaires

On les appelle aussi "friends with benefits" : des amants réguliers qui mettent à nu leur corps plutôt que leur coeur, qui profitent des "bénéfices" d'une relation sans jamais s'exposer aux chagrins d'amour. Il ne faut jamais dire jamais...

Le manuel du parfait copain de couette
Vous aimez profiter de la vie, multiplier les rencontres et les expériences, sans avoir à rendre de comptes à personne : cette formule est faite pour vous ! Disponible, volontaire et toujours prêt à vous faire grimper aux rideaux, votre fuck friend n'est ni jaloux, ni possessif. Comme vous, il aime vagabonder et refuse de mêler son cœur à tout ça.
Vous sortez d'une relation difficile ou tentez de vous reconstruire après une douloureuse rupture. Vous relancer dans une histoire d'amour et vous remettre en danger ? Hors de question ! Vous préférez vous faire du bien plutôt que de prendre le risque qu'on vous fasse du mal. Pour vous aussi, la solution du copain de couette paraît idéale !
Comment choisir votre "ami de lit" ? Votre meilleur copain, un ex, une vague connaissance ? Peu importe, assurez-vous seulement que l'attirance physique est bien là, que le sexe fonctionne et que votre candidat cherche la même chose que vous : faire des folies de son corps sans jamais s'attacher. Méfiez-vous de ce qu'il raconte : sous ses allures de serial lover se cache peut-être un éternel romantique. A vous de mener votre enquête.

Quand les cœurs s'emmêlent
Quand tout dérape et que la situation vous échappe, pas facile de se rendre à l'évidence : vous êtes tombée dans le piège.
"C'est moi qui ai proposé cette formule du fuck friend à mon meilleur ami. Je voulais m'envoyer en l'air et profiter de tous les avantages d'une relation, sans avoir à subir les mauvais côtés. Il a tout de suite accepté. Nous faisions l'amour une à deux fois par semaine, le reste du temps nous allions voir ailleurs. Petit à petit, je me suis rendue compte que j'étais jalouse de ses autres conquêtes. J'ai commencé à bouder, à lui faire des reproches, à l'appeler un peu trop souvent, à lui demander plus de câlins, de petites attentions. Il a paniqué et a mis fin à notre relation "pour préserver notre amitié". Depuis, je ne veux plus entendre parler de copains de couette, je sais désormais que les sentiments s'installent sans qu'on ne leur ait rien demandé, que cette situation est ingérable". L'histoire de Mathilde n'a rien d'exceptionnel : tomber amoureuse de son fuck friend est courant.

Le plaisir pour le plaisir
Alexia, elle, affirme avoir trouvé le juste équilibre pour éviter les dérapages incontrôlés. "Avoir une emprise sur ses relations, c'est possible selon moi. Pour que la formule du copain de couette fonctionne, il faut se contenter du sexe. Le plaisir pour le plaisir, oui, le plaisir accompagné de complicité, de confessions intimes, de discussions profondes sur l'oreiller, non ! C'est bien trop dangereux. La méthode du fuck friend présente des avantages par rapport aux conquêtes d'un soir : pas de mauvaise surprise, on sait sur qui on tombe, sexuellement et humainement ça colle. Mais elle présente aussi des risques et pour s'assurer que le cœur ne se joigne pas à la partie, il faut établir des limites. Pas de dîner aux chandelles, de sorties main dans la main, on se fait la bise, on discute cinq minutes et hop, au lit ! Pas question de rester dormir et de se faire offrir le petit-déjeuner au lit : une fois que j'ai pris mon pied, je m'en vais. Avec Martin, on fonctionne comme ça depuis plus de trois ans et selon moi, c'est la preuve que mon approche est la bonne !"

Finalement, la formule du fuck friend semble réservée aux cœurs bien accrochés, mais dans tous les cas, elle peut faire des dégâts. Alors réfléchissez bien avant de vous lancer !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience