Être bi ou homo et le cacher : ne pas se sentir coupable d'être homosexuelle

Article par Clémence ORCEL , le 27/10/2009 à 18h06 , modifié le 03/02/2010 à 16h58 0 commentaire

Naoual Hammoudi est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle nous en dit plus sur le secret, la peur d'être jugée, la culpabilité que peut ressentir une femme qui aime les femmes.


Être bisexuelle signifie aimer les deux sexes. Est-ce vraiment possible de ne pas avoir de préférence ?

"Oui, c'est tout à fait possible. Nous sommes alors dans de l'ambivalence : le sujet n'arrive pas à faire de choix, à se situer sexuellement."

Comment gérer les pressions familiales, professionnelles et sociales en général, lorsque l'on est homosexuelle/bisexuelle ?
"Le meilleur moyen est de ne pas se sentir coupable d'être homosexuelle. Il faut avant tout savoir se préserver, continuer à vivre comme bon nous semble, et garder à l'esprit que l'incompréhension, le racisme et l'intolérance existent partout."

Quels sont les dangers de vivre dans le secret ? Peut-on vraiment s'épanouir dans le mensonge ?
"En fait, tout dépend de la manière dont on le vit. On pourrait croire que vivre dans le secret ne permet pas de vivre pleinement sa relation, que le mensonge est forcément lié à une peur d'être jugée, mais certaines lesbiennes ne ressentent tout simplement pas le besoin de partager ou de faire connaître leur couple dans un premier temps. C'est sur la durée que les choses peuvent devenir pesantes pour l'individu, comme pour le couple."

Quels conseils donneriez-vous à une homosexuelle qui n'ose pas "sortir du placard"?
"Le meilleur conseil est de tenter de faire un travail sur soi (avec un spécialiste), pour comprendre ce qui est réellement difficile dans le fait que les autres vous voient comme une homosexuelle. "

Certains sont contre l'idée d'un couple homosexuel avec des enfants. Du coup, certaines lesbiennes cachent leur désir d'enfants. Cette envie est-elle vraiment paradoxale ?
"Non, ça ne l'est absolument pas. Dans le désir d'avoir des enfants, il ya l'envie de transmission, de continuité de soi, de construction familiale et de responsabilité. Rien de plus normal, donc. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience