C'est dans la tête

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 06/03/2007 à 16h38 , modifié le 06/03/2007 à 16h38 0 commentaire

Il y a enfin une non-envie psychologique, qui n'a rien à voir avec une faiblesse " mécanique ". Le pire, déplore Sylvain Mimoun, c'est quand il y a du dégoût. Il arrive par exemple que certains hommes, après avoir eu trois ou quatre enfants, aient le sentiment d'avoir rempli " leur quota ". Ils n'ont plus d'envie sexuelle et voient leur femme comme une mère. Et la mère, c'est sacré, on n'y touche pas.
" A ce niveau là, c'est la tête qu'il faut traiter, conclut Sylvain Mimoun, c'est du ressort du psychanalyste."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience