J'ai pas envie de faire l'amour, dois-je me forcer ?

Article par Laurence Bourdouleix , le 05/12/2005 à 16h17 , modifié le 07/01/2015 à 18h03 7 commentaires

Au début d'une relation l'envie de faire l'amour est quasi permanente, on se découvre, on est tout amoureux. Mais parfois avec les années le désir n'est plus le même des deux côtés. Comment gérer ce décalage ? Comment lui dire que vous n'avez pas envie de faire l'amour au même moment que lui, voire pas du tout ?

Des besoins différents
Le décalage dans les besoins sexuels de l'homme et ceux de la femme est assez fréquent, surtout après quelques années de vie commune ou en période de crise. Un homme peut plus facilement faire l'amour même s'il est énervé, soucieux, ou s'il vient de se disputer avec sa partenaire. Avoir une érection lui permet de tout évacuer.

 

A l'inverse une femme a besoin d'un contexte de confiance, de complicité pour faire l'amour et réussir à s'abandonner au désir. Si elle est préoccupée ou si elle s'est disputée avec son conjoint, elle n'éprouvera pas d'élan vers lui. Elle cédera peut-être, mais sans arriver à se laisser aller.

 

Une femme peut accepter une relation sexuelle uniquement pour faire plaisir à son partenaire, parce qu'elle l'aime tout simplement. Mais attention ! Il ne faut pas que cela devienne une corvée ou qu'elle le vive mal en l'associant à un viol. Il y a alors danger pour le couple.

 

Vos témoignages
Faire l'amour sous la contrainte n'est pas acceptable, comme en témoigne Valérie, 31 ans :
" Notre relation a duré à peine un an. Au début de notre histoire il voulait faire l'amour tous les soirs, je trouvais cela très agréable, il me désirait, c'était bon signe. Puis très vite j'ai ressenti cela comme une nécessité de sa part. Il y a des jours où je n'étais pas disponible dans ma tête, mais il avait du mal à comprendre. Alors je faisais semblant d'avoir envie, mais je le vivais mal, presque comme un viol. Au fil des mois j'ai réalisé qu'il était très jaloux et que c'était une façon pour lui de se prouver que j'étais à lui, sa chose. Je l'ai quitté en partie pour cette raison. Ce n'était pas une relation saine pour moi. Mais je suis consciente que tous les hommes ne sont pas comme cela, heureusement ! "

 

Pour Marie-Laure, 29 ans, c'est le contraire : " Mon mari fait parfois le forcing mais j'avoue que le désir se réveille vite et que très souvent je prends encore plus mon pied. Parfois il faut se bouger un peu, c'est vrai que l'on dit trop facilement : je suis fatiguée."

 

Géraldine, 30 ans, comprend tout à fait que son compagnon ait plus souvent envie de faire l'amour qu'elle. " Je pense que c'est assez masculin, les hommes ont plus de mal à se passer de l'acte proprement dit, et plus de facilité à faire l'amour même s'ils sont énervés. Dans ce domaine, comme dans bien d'autres d'ailleurs, ils ne réagissent pas comme nous. On dirait que c'est leur virilité qui est en jeu quand vous leur avouez que vous n'avez pas envie. Me forcer à faire l'amour, ça ne me branche pas du tout. Quand je suis stressée, énervée, de simples moments de tendresse sont tout aussi agréables. "

 

Quant à Florence, 35 ans, elle ne mâche pas ses mots : " Je trouve inacceptable qu'une femme se sente obligée de faire l'amour parce que son mari le veut. J'ai l'impression d'être revenue des années en arrière, on n'est pas au moyen âge ! Les femmes se sont battues pour l'égalité, en ce qui concerne la sexualité c'est pareil. L'amour ça se fait à deux et il faut que les deux en aient envie. Sinon où est le plaisir ? ".

 

Si ce genre de situation se produit souvent, le mieux est quand même d'en parler à votre partenaire, avec ménagement, les hommes étant très susceptibles quant il s'agit de leur virilité. Interrogez-vous pour essayer de comprendre d'où vient ce manque de désir. Vous pouvez aussi consulter un spécialiste (sexologue, psychosomaticien), il vous conseillera. Ne vous laissez surtout pas enfermer dans ce problème. C'est la survie de votre couple qui est en jeu.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience