Clubs libertins : le film "Happy Few", un tabou sur la toile

Article par Margaux S. , le 30/09/2010 à 12h43 , modifié le 19/10/2010 à 11h06 0 commentaire

Ce n'est pas un ovni cinématographique, mais presque. Le film "Happy few", dans les salles obscures depuis le 15 septembre, créé la surprise avec un sujet peu abordé au cinéma : l'échangisme... L'histoire de deux couples et d'une sexualité encore tabou.

Le film d'Anthony Cordier « Happy few » vous montre  « l'amour à quatre comme vous ne l'avez jamais vu ».  Derrière la caméra se jouent les joies du libertinage entre deux couples, mêlées aux rapports tumultueux qui en découlent... Cette comédie dramatique aborde un sujet pour le moins rare dans nos salles de cinéma : l'échangisme. Loin cependant des clubs libertins et des relations entre anonymes, « Happy few » aborde le désir libre et libéré entre adultes consentants...
 
Désir au pluriel
 
Loin des clichés et de la provocation, le long-métrage suit ces deux couples campés par Elodie Bouchez, Marina Foïs, Roschdy Zem et Nicolas Duvauchelle, et qui se séduisent chacun de leur côté. Sensuel et profond, le film -s'il n'évoque pas l'échangisme au sens strict du terme- évoque un amour libre qui s'immisce entre la vie de deux couples. « Bien plus que l'adultère, il s'agit de se donner le droit de vivre autre chose » confie Marina Foïs dans une interview accordée à Paris Match. « Est-ce une utopie ? » interroge l'actrice. « Encore aujourd'hui, on se promet fidélité au moment du mariage, chose souvent... utopique ! » analyse-t-elle enfin.
 
A défaut de répondre à une question, ô combien complexe, la réflexion est en tout cas lancée à travers ce long-métrage qui ose afficher des désirs assouvis en dehors des codes que nous connaissons si bien !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience