Clubs libertins : en immersion

Article par Margaux S. , le 30/09/2010 à 14h20 , modifié le 19/10/2010 à 11h06 0 commentaire

Nous sommes à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand en Auvergne... Dans le petit village où nous nous trouvons, il y a -comme le veut la tradition- une place de l'église, une boulangerie, un coiffeur et ... un club libertin !

C'est sans publicité que ce club échangiste perdure depuis maintenant près de 12 ans. « Nous tenons à rester anonyme pour garantir la discrétion à notre clientèle » confie le gérant de l'établissement, un quinquagénaire au visage sympathique.
A l'entrée, une lourde porte en bois s'ouvre sur un petit bureau d'accueil. Première question : «Etes-vous seule ou accompagnée ? » interroge une dame souriante. En fonction de la réponse, le tarif varie. La jeune femme délivre ensuite une clé ainsi qu'une serviette, et la suite se passe au vestiaire. Il faut se déshabiller, tout disposer dans un casier, et sortir une serviette sur les hanches...
 
Comme une boîte de nuit classique
 
Hormis une tenue légère, la pièce principale offre le décor d'une boîte de nuit classique. Lumière tamisée, musique moderne et bar sur lequel sont accoudés une majorité d'hommes seuls. Quelques couples discutent sur les canapés en velours rouge... Ici se réunissent des gens de tous âges, sans complexe. Certains détails ne trompent cependant pas sur la nature du lieu : aux murs, des écrans télé diffusent en boucle des films X, des bocaux remplis de préservatifs ornent de petits chevalets le long d'un couloir.
 
Et c'est au fond de ce petit couloir que les choses sérieuses commencent. Un escalier mène à l'étage où de petites pièces offrent le confort d'une chambre pour accueillir les clients. Ici les portes se ferment... ou pas !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience