Club libertins : des pratiques méconnues

Article par Margaux S. , le 30/09/2010 à 13h05 , modifié le 19/10/2010 à 11h06 0 commentaire

Echangisme, triolisme ou encore mélangisme représentent autant de formes de sexualité pratiquées à plusieurs encore peu connues. Souvent encore considérées comme taboues, ces pratiques constituent pourtant des réalités. Petit Abécédaire...

Du fantasme à la réalité, le libertinage se concrétise à travers différentes pratiques. Si les jeux sexuels ont alors en commun de réunir plusieurs partenaires, ils divergent au grès des envies.
 
 
L'échangisme :
 
Plus répandu qu'il n'y parait, ce fantasme est également un des plus connus. Il consiste à faire l'amour en compagnie de son partenaire et d'un autre couple.  Selon une étude Ifop menée en 2010 sur « les Français et l'échangisme, du fantasme à la réalité », près d'un homme sur trois (31%) - contre 13% des femmes- aimerait ou pourrait envisager l'échangisme.
 
 
Le triolisme :
 
Comprenez tout simplement le sexe à trois avec deux personnes du sexe opposé ou son partenaire habituel et une tierce personne. Toujours selon l'étude réalisée par Ifop, le triolisme est de loin la pratique la plus répandue au sein des Français. Cause ou conséquence, c'est également le sexe à trois qui cristallise le plus de fantasmes, notamment chez les hommes, à 64%, contre moins d'une femme sur trois (31%).
 
Le mélangisme
 
Beaucoup moins connu, le mélangisme est une forme particulière de sexualité de groupe dans laquelle les membres d'un groupe, plus ou moins nombreux, formé de couples et/ou de célibataires, ont des relations socio-sexuelles fondées sur le flirt, censé s'arrêter aux caresses et aux baisers. Le mélangisme se distingue ainsi de l'échangisme, en interdisant les relations sexuelles, comprenez sans pénétration.

> A lire aussi : notre fiche spéciale sur le mélangisme

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience