• Amour
  • Fiches pratiques

Le calendrier gynécologique d'une femme de 30 ans

Article par Emilie RABOTTIN avec agence , le 20/12/2009 à 17h15 0 commentaire

Même si l'examen gynécologique n'est pas une partie de plaisir, il est essentiel de savoir si l'on a des problèmes ou pas. À 30 ans, vous avez peut-être déjà eu un enfant ou pas; vous en aurez peut-être encore et le bon fonctionnement de votre corps en dépendra.

Pour ne pas rechigner et aller voir son gynécologue autant de fois qu'il est nécessaire, il vous faut tout d'abord choisir un ou une gynécologue avec lequel (laquelle) vous vous sentez bien. Mieux vaut être fidèle au même gynécologue, tout d'abord parce qu'on n'a pas envie de se retrouver dans une position dénudée et peu pudique devant des dizaines de personnes différentes, et aussi parce qu'un gynécologue ouvre un dossier sur ses patientes, avec son historique médical. Il est inutile de recommencer la liste à chaque fois.

L'histoire gynécologique d'une patiente comprend les allergies éventuelles, les antécédents familiaux sur les cancers et les éventuelles prises médicamenteuses de votre mère lorsque vous étiez in utero : souvenez-vous que la prise de Distilbène par une femme enceinte, par exemple, a des conséquences sur l'anatomie et la physiologie de l'appareil génital féminin de son enfant. L'histoire gynécologique est également faite de vos éventuelles interventions chirurgicales précédentes, de vos maladies, de vos infections... Fumez-vous ? Prenez-vous la pilule ? Quelle contraception et depuis quel âge ? Avez-vous des enfants, combien, nés dans quelles circonstances ?...

Le gynécologue vous guide dans ce questionnement, bien sûr. Mais préparez-vous à ce questionnement en vous renseignant au préalable auprès de votre famille paternelle et maternelle sur les cas d'hypertension, de diabète, de maladies cardiovasculaires, de cholestérol et de cancers. Tout ceci peut avoir une influence sur votre propre santé.

Le dossier médical que vous devez amener avec vous doit être composé de votre éventuelle dernière mammographie, des résultats de votre dernier frottis et des analyses de sang récentes. Si vous avez subi une intervention chirurgicale, vous devez bien sûr amener également le compte-rendu.

Les examens de routine que fera ou prescrira votre gynécologue dépendent bien sûr de votre propre cas. Mais il existe des examens de base que vous devez faire réaliser. La bonne fréquence pour aller voir son gynécologue est une fois par an. Cet examen dure une petite demi-heure en moyenne. Le gynécologue commence par vous faire monter sur la balance afin de vérifier l'évolution de votre poids. Il prend aussi votre tension.

Puis il passera à l'examen de vos seins pour dépister d'éventuelles grosseurs et à celui de votre utérus : il prélèvera un peu de peau à l'intérieur pour la faire analyser et vérifier ainsi la bonne santé des cellules. Cela s'appelle un frottis. Au cours de cet examen, votre gynécologue s parlera avec vous de votre mode de contraception, de celui qui semble le mieux adapté et devotre vie : êtes-vous mariée, avez-vous un partenaire régulier... Une prise de sang vous sera peut-être prescrite pour vérifier que votre pilule vous est toujours adaptée.
 
Notre conseil
Si vous avez des symptômes du type pertes de sang ou pertes blanches abondantes, des démangeaisons, des douleurs pelviennes, une boule à un sein, des cystites, ou des mycoses à répétition ou des troubles de vos cycles menstruels, n'attendez jamais pour consulter. Mieux vaut aller voir son gynécologue trop souvent que pas assez. Tout trouble doit être traité sans attendre, quel que soit son niveau de gravité. Car pour une infection bénigne non soignée, on peut courir le risque de la stérilité.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience