• Amour
  • Fiches pratiques

La frigidité, qu'est-ce que c'est ?

Article par Emilie RABOTTIN avec agence , le 15/02/2010 à 22h19 0 commentaire

"Il n'y a pas de femme frigide, il n'y a que des hommes maladroits", entend-on souvent. La frigidité, qu'est-ce que c'est ? Existe-t-elle d'un point de vue médical ? Quels remèdes pour la frigidité ?

La frigidité est un terme assez vague, qui peut en recouvrir d'autres : par exemple, une femme qui ressent des douleurs génitales lors d'un rapport sexuel souffre de dyspareunie. Une femme qui contracte de façon involontaire son vagin et rend la pénétration difficile ou même impossible souffre de vaginisme. Et l'on peut comprendre que dans un cas comme dans l'autre, les rapports sexuels sont des épreuves pour elles et qu'elles finissent pas les redouter : leur « frigidité » est alors expliquée par une cause organique ou psychologique.

La frigidité peut se définir également par l'absence d'orgasme. Si la femme n'a jamais eu d'orgasme, celui-ci peut survenir avec la maturité sexuelle. Beaucoup de jeunes femmes n'ont pas encore eu le temps d'explorer les continents secrets de leur corps et de leur fantasme. Cela viendra avec le temps, l'amour de leur partenaire et l'abandon de certaines inhibitions. D'autres femmes en revanche ont eu des orgasmes mais ceux-ci ne surviennent plus. Traumatisme, dépression, abandon de leur appétit de découvrir plus avant la sexualité... Le plaisir est pour beaucoup dans la tête. 

Et la responsabilité masculine dans tout cela ? Est-ce qu'une femme frigide a un partenaire maladroit ? Certains hommes sont inexpérimentés ou trop pressés, ou ont eux-mêmes des troubles de la sexualité. Ils ne prennent pas le temps d'attendre que leur femme ait atteint un orgasme : savez-vous qu'il faut en moyenne 8 à 10 minutes pour qu'une femme atteigne l'orgasme ? Et ceci n'est que le versant mécanique de la chose... C'est sans parler de la nécessité des fantasmes, de la confiance, des préliminaires... Et d'autres hommes se découragent devant l'insuccès de leurs entreprises, ce qui a pour effet de décourager aussi leur partenaire féminine.
 
Notre conseil
En cas de dyspareunie, de vaginisme, de disparition de l'orgasme, il est bon de consulter un gynécologue à la recherche d'éventuelles causes organiques ou d'anomalies : infection, baisse d'œstrogènes, vagin double... Une sexothérapie peut être efficace quand les causes médicales ont été éliminées.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience