Ses week-ends vélo

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 04/05/2006 à 10h31 , modifié le 01/02/2008 à 15h41 0 commentaire

CyclistesIl y a déjà quelques années je sortais avec un garçon, Frédéric, qui aimait beaucoup le vélo. Si au début de notre relation il avait mis cette passion entre parenthèses pour se consacrer à nous, elle a vite repris le dessus. Pour ne pas me retrouver seule de nombreux week-ends, j'ai décidé de l'accompagner. On se retrouvait au fin fond de la campagne, avec Paulette et Fernand.
J'attendais pendant des heures, assise sur une chaise de camping au bord de la route... Non, décidemment, ce n'était pas pour moi !
J'ai donc préféré l'attendre à la maison. Il rentrait transpirant, épuisé, avec une ou deux plaies à cause des chutes. Je n'oublierai pas de mentionner qu'un cycliste, c'est presque un remède à l'amour, entre le côté moulant, les marques de bronzage, mais surtout, les jambes rasées de près toutes les semaines (ça pique et c'est moche !)
Quand j'y repense, je l'aimais vraiment et j'étais prête à accepter pas mal de choses pour lui. Je tiens à préciser que nous nous sommes séparés pour d'autres raisons que le vélo. Véronique, 44 ans

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience