• Amour
  • Couple

Vivre seule ou être mal accompagnée : quelle formule l'emporte ?

Article par Clémence ORCEL , le 14/10/2009 à 09h57 , modifié le 14/10/2009 à 12h28 1 commentaire

D'un côté, les crises conjugales à répétition et les déceptions en tous genres. De l'autre, la solitude. Que choisir ? Est-il préférable de rester dans un couple bancal pour éviter de retourner à la case "célibataire" ? Dilemme...


Accorder le bénéfice du doute à son couple

La sérénité, la complicité, les petites attentions du début ont disparues, mais l'amour est toujours là ? Le problème, c'est que les sentiments ne font pas le poids quand ils sont quotidiennement malmenés.

Les scènes de ménage, les incompréhensions, les mensonges se suivent et se ressemblent et vous songez de plus en plus à la rupture. Mais au fond de vous, une petite voix vous dit que vous risquez de commettre une erreur en le quittant sur un coup de tête. Peut-être devriez-vous essayer de repartir sur de bonnes bases, d'accorder le bénéfice du doute à votre couple et d'offrir une dernière chance à votre homme...

"Il est trop comme-ci, trop comme ça." L'euphorie des premiers instants est passée, la passion s'essouffle et c'est la douche froide. Vous êtes tombée de votre petit nuage et la chute est douloureuse. Ses défauts que vous ne remarquiez même pas au début vous paraissent maintenant évidents. Ses petites imperfections vous irritent, sa passion pour le foot vous agace, ses manies vous énervent au plus haut point. La conclusion est vite établie : vous êtes mal accompagnée. Ou alors peut-être êtes-vous trop exigeante, tout simplement ?

Communiquez plutôt que de vous enfermer dans le mutisme, vous verrez que de simples mots peuvent faire des merveilles ! Faites des concessions, en vous assurant que ce soit mutuel. Si certaines de ses habitudes vous dérangent, peut-être est-ce réciproque ? C'est en vous parlant à cœur ouvert que vous pourrez faire avancer les choses. Votre couple souffre de la routine, mais il pourrait repartir comme en quarante, à vous de lui donner cette chance.

Les dernières tentatives pour sauver votre couple ? Faire une thérapie à deux, ou un "break". Avec le temps, vous verrez la situation avec plus de clarté et saurez quelle décision prendre.

Envisager le célibat comme un nouveau départ

Donner une dernière chance à son couple, ce n'est pas toujours envisageable. Certaines trahisons ne laissent pas d'autre solution que la rupture. Pauline est bien placée pour le savoir : "J'ai quitté mon fiancé il y a un an environ. Il m'a trompée à maintes reprises, je n'avais donc pas d'autre choix. La décision n'a pas été facile à prendre, mon couple, c'était toute ma vie. Me retrouver célibataire à trente ans alors que je pensais ne plus jamais être seule, ça a été extrêmement difficile."

Souvent, le célibat fait peur. Se retrouver seule du jour au lendemain, ça n'a rien d'anodin. Pauline en atteste : "J'ai du déménager en quatrième vitesse, quitter un quartier que j'aimais, changer toutes mes petites habitudes, mes fréquentations. Le plus dur a été d'apprendre à m'endormir et à me réveiller seule. Voir mes amies heureuses en couple alors que j'étais au fond du trou, ce n'était pas follement agréable non plus. Les premiers mois, j'étais au bord de la dépression, en panique, je tournais en rond, j'avais l'impression de foncer tout droit dans le mur. Après avoir été en couple pendant onze ans, je ne savais plus comment vivre par moi-même. Tout me rappelait mon ex, je le voyais partout, les souvenirs encombraient mon esprit".

Le tableau n'est pas idyllique, mais Pauline termine sur une note positive : "Le célibat, ça effraie dans un premier temps et puis finalement, on s'y fait et on apprend même à l'apprécier". Prendre du temps pour soi, pour ses activités, son travail, ses amis, se découvrir de nouvelles passions, faire le point sur soi-même : voilà ses avantages.
La chose à éviter : l'isolement. Ne pas avoir d'amoureux n'empêche pas de recevoir de l'affection de la part de ses amis, de sa famille, bien au contraire ! En étant bien entourée, la tristesse et la panique laissent place à la sérénité et à de nouvelles envies.

Car mettre fin à une relation bancale ne signifie pas faire une croix sur l'amour. Etre seule après une rupture, oui, mais pas éternellement. Laissez-vous le temps de digérer cette séparation. Une fois que ce travail sera fait, vous pourrez vous offrir à de nouveaux horizons.
Votre expérience passée vous aidera à ne pas refaire les mêmes erreurs : certains hommes ne sont pas faits pour vous, vous n'êtes pas compatibles, le passé en témoigne. Une chose est sûre : vous ne retomberez pas dans le panneau !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience