Troubles sexuels : dites stop à la douleur !

Article par Caroline Rabourdin , le 05/04/2010 à 10h00 , modifié le 07/01/2015 à 17h17 1 commentaire

Pour certaines femmes, rapports riment avec douleurs. Les câlins se transforment alors en corvée à expédier au plus vite. D'où viennent ces maux qui gâchent toute vie sexuelle et comment en venir à bout ?

Démangeaisons, brûlures, picotements apparaissent parfois au moment de la pénétration. Ces douleurs peuvent aussi bien se ressentir au début de l'acte qu'à la fin voire plusieurs jours après. Dans certains cas, la souffrance est telle que tout rapport devient impossible. Loin d'être isolé, ce désagrément touche de nombreuses femmes, même celles qui avaient jusqu'alors une sexualité épanouie. Alors d'où vient le problème ?

Des facteurs biologiques...
Les douleurs peuvent survenir à la suite de mycoses, d'une MST, de lésions à répétition au niveau du col de l'utérus, d'une infection, d'un accouchement difficile... Dans la plupart des cas, votre gynécologue ou votre généraliste peut venir à bout de ces désagréments en vous prescrivant des médicaments adaptés à votre pathologie. Avant votre rendez-vous, assurez-vous de savoir où se situe la douleur : à l'entrée ou au fond du vagin ? Apparaît-elle pendant l'acte ou quelques minutes après ? Cela aidera le médecin à trouver l'origine de votre problème.

Il arrive aussi que des douleurs se manifestent après un rapport quelque peu précipité. Les préliminaires sont une étape importante à ne pas négliger. Pour des câlins effectués dans la volupté, prenez le temps de découvrir le corps de l'autre sans pour autant vous sauter dessus. Faites durer le plaisir en prolongeant les préliminaires. Plus c'est long, plus c'est bon !

... mais aussi psychologiques
Lorsqu'une femme n'a pas la tête à ça, le corps rechigne à s'adonner à la bagatelle. La lubrification s'effectue péniblement, rendant la pénétration difficile voire impossible et surtout douloureuse. Oui mais voilà, le corps a une mémoire sensorielle.

Lorsque plusieurs câlins s'avèrent douloureux, le cerveau l'enregistre et reprogramme ses réactions en fonction de ce nouveau paramètre : pénétration = douleurs. Désormais, l'acte sexuel est considéré comme une agression dont il faut se protéger.

Dès que la pénétration devient imminente, le cerveau ordonne aux muscles péri-vaginaux de se contracter au lieu de se détendre. Quant à la lubrification, il la bloque empêchant ainsi tout rapport et donc toute douleur.

Cette réaction peut survenir suite à des douleurs associées à une mycose ou une infection. Même lorsque celle-ci est guérie, le corps lui ne change pas ses réflexes et réagit toujours de la même manière. Et la douleur continue. Pour sortir de ce cercle vicieux, n'hésitez pas à consulter un sexologue. Il vous aidera à  « reprogrammer » votre cerveau pour retrouver une sexualité épanouie.

Enfin, il arrive que la pénétration soit douloureuse à cause de facteurs psychologiques. Ils peuvent trouver leur origine dans votre histoire personnelle, votre rapport à la nudité et même des croyances associant le sexe au mal ou à la saleté.

En face d'un homme négligé ou avec qui on a des comptes à rendre, il est également difficile d'avoir un rapport sexuel harmonieux. Cherchez à savoir si le blocage vient de vous. Si tel est le cas, une consultation chez un sexologue ou un thérapeute pourra vous aider à vous libérer de votre problème.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience