• Amour
  • Couple

Témoignages : ce que j'ai fait de plus fou par amour

Article par Marie-Lucie V. , le 21/12/2010 à 12h55 , modifié le 21/12/2010 à 17h24 3 commentaires

Partir sur un coup de tête, changer de personnalité, dormir sur son palier, accepter des fantaisies amoureuses très particulières... L'amour peut nous donner des ailes ou nous rendre méconnaissables. Voici quelques coups de folie amoureuse de femmes comme les autres, et les conseils de Catherine Serrurier, thérapeute du couple, sur les limites à ne pas dépasser.

Déguisée en Père Noël au musée
Je devais retrouver un homme qui m'avait quittée quelques mois auparavant et avec qui je renouais des rapports tendres par fax. J'étais folle de lui et j'espérais de tout coeur le re-séduire. Dans nos fax, par pudeur, nous avions endossé des rôles. C'est compliqué à expliquer, mais j'étais le père Noël et lui un homme grenouille.
Nous devions nous retrouver au Musée... déguisés dans nos personnages respectifs. Bref, je suis arrivée habillée en père Noël, et lui m'attendait devant un tableau de Monet avec son tuba, une combinaison de plongée et des palmes. A la minute même, j'ai su qu'il était aussi fou que moi. Nos retrouvailles se sont très, très bien déroulées.
Frédérique, 25 ans

J'ai dormi sur son paillasson
J'ai vécu une histoire d'amour intense pendant deux ans avec Antoine, et un jour, il m'a quittée. Terrassée, hagarde, je voulais comprendre. Je l'ai poursuivi pendant plusieurs jours au téléphone, je rôdais régulièrement en bas de son immeuble. Evidemment, il me fuyait. Un soir, j'ai essayé de l'appeler, mais je tombais toujours sur son répondeur. J'étais sûre qu'il refusait de décrocher. Je lui ai laissé une dizaine de messages. Puis je suis allée chez lui et j'ai sonné à sa porte très longtemps. Puis j'ai hurlé " Antoine, ouvre-moi " en pleurant de rage. Têtue comme un âne, je me suis allongée devant sa porte et j'ai fini par m'endormir. Je pouvais attendre encore longtemps... Il n'était pas chez lui ce soir-là, mais chez sa nouvelle chérie... Rétrospectivement, j'ai honte d'être allée si loin dans l'hystérie pour ce type.
Anne, 29 ans.

Je me suis ruinée en billets d'avion
Je travaillais entre Noël et le jour de l'An et mon amoureux, non. Sa famille habitait en Islande et il a profité de ce congé pour aller les voir. J'étais tellement amoureuse que je suis allée le rejoindre le 24 au soir pour un jour et le 31 au soir pour un jour aussi. L'avion pour l'Islande n'est pas donné. J'ai vidé mes pauvres économies pour lui, mais pour moi il valait tous les trésors du monde.
Gabrielle, 27 ans

Je me suis transformée en femme au foyer
A une époque, je suis sortie avec un type d'un genre... comment dire ? Old fashion.... J'étais folle de lui, mais je sentais que mon côté " grande gueule " et féministe l'effrayait un peu. Pour le rassurer, je me suis transformée en petite compagne parfaite. Pendant quelques mois, j'ai " assagi " mon look et pire, j'ai fait la femme au foyer. Je lui faisais de bons petits plats, lavais ses chaussettes et repassais son linge... Heureusement, je n'ai pas supporté la situation longtemps et le naturel est revenu au galop. Ce qui a assez rapidement provoqué la fin de notre idylle. Quand j'y repense, je me dis que je suis vraiment dingue d'avoir joué les " desperate housewives " !
Sylvie, 36 ans.

Je l'ai rejoint sur un coup de tête
A l'époque, je vivais une relation passionnelle avec un homme. Il devait partir en vacances chez l'un de ses copains au Portugal, et je restais travailler à Paris cet été-là. Nous avions du mal à nous séparer. Pourtant, les engueulades se multipliaient, souvent dues à sa jalousie maladive. Une fois sur place, il m'a passé un coup de fil torride, et j'ai décidé de le rejoindre tout de suite. Direction le bureau du chef que j'ai supplié de me laisser partir, tandis que mon ordinateur recherchait un billet au meilleur prix. Carte d'embarquement en poche, je fonce, je vole, je le rejoins : super !
Et là, les choses se sont sévèrement gâtées.
J'ai immédiatement détesté son pote, un macho irrespectueux de sa copine. Mon " cher et tendre " n'a pas trouvé mieux que de se comporter comme son nouveau meilleur copain. Horrible. J'ai passé les pires vacances de mon existence. Si j'avais su...
Marine, 24 ans

J'ai fait la pin-up
Lors d'une soirée entre filles, une copine raconte comment elle a rendu son mec dingue avec une combinaison porte-jarretelles. Pas franchement mon genre, je la regarde le sourcil relevé, dubitative.
Un peu plus tard, j'y ai repensé. Je me suis dis : "ce n'est pas forcément mon truc, mais mon homme pourrait trouver ça irrésistible... Et puis pourquoi dire qu'on aime pas si on ne connaît pas ?"
Un soir au resto, je lui annonce qu'il peut s'attendre à une surprise en rentrant à la maison.
J'avais acheté un superbe ensemble (une fortune !) trois jours auparavant dans une boutique de lingerie. Je m'étais préparée psychologiquement et mise en condition avec quelques coupes de champagne pour ne pas me dégonfler. Je passe les détails de préparation qui ont été très complexes. Enfin, tandis que j'arrive devant lui dans ma nouvelle parure, il ouvre des yeux ronds et explose de rire. Le fiasco. La honte. Toute rouge et gênée, je finis par rire à mon tour... Mais jaune.
Sarah, 28 ans

Jusqu'où il ne faut pas aller : les conseils de Catherine Serrurier
Pour Catherine Serrurier, thérapeute du couple, toute personne amoureuse a la capacité de se dépasser et s'oublier soi-même par amour de l'autre.
" Mais attention à ne pas aller trop loin, prévient-elle. On peut montrer à l'autre à quel point on l'aime tant que l'on ne se fait pas de mal à soi-même. "
Toute relation amoureuse se fonde sur un échange, le sens unique ne fonctionne pas longtemps.
" On peut faire des folies par amour tant que l'on ne perd pas le respect de soi-même. Car ce comportement entraîne l'autre à ne pas nous respecter. Un minimum d'estime de soi est nécessaire pour aimer ", conclut la spécialiste.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience