• Amour
  • Couple

Quatre ans après notre séparation, je vais l'épouser !

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 25/01/2007 à 14h02 , modifié le 02/06/2008 à 15h59 0 commentaire

Cela fait presque dix ans qu'Akia et Christophe se sont rencontrés. Après six années de vie commune et la naissance de leur fille, ils se sont séparés il y a trois ans et demi. Puis se sont retrouvés et ont décidé cette fois-ci de se dire oui pour la vie.

Jeune professeur fraîchement débarquée de Bourgogne, Akia est arrivée en région parisienne il y a 10 ans. Elle rencontre Christophe, enseignant dans le même établissement, avec qui des affinités se créent rapidement. Ce dernier lui fait découvrir le coin, puis leur amitié évolue naturellement vers un lien plus fort.
" Nous avons rapidement aménagé ensemble, puis notre fille est arrivée trois ans plus tard. Sa naissance a bouleversé notre couple, qui était très fusionnel. Nous avions l'impression de ne pas avoir vécu assez longtemps notre vie de jeunes amoureux. "
Après un déménagement difficile qui leur fait perdre tous repères et un changement de travail, Christophe et Akia n'arrivent plus à se retrouver. D'un commun accord, ils décident de se séparer. " Les gens étaient très surpris autour de nous. C'est vrai que de l'extérieur, nous formions un couple qui s'entendait très bien, qui ne connaissait pas de conflit. " La rupture se passe bien car les deux parents ont en commun le désir de protéger au maximum leur fille Juliette, âgée de trois ans. Ils y parviennent d'ailleurs bien, même si Akia ressent parfois que sa fille en a gros sur le coeur. " J'avais l'impression qu'elle m'en voulait de ne pas la laisser voir son papa plus souvent. Mais dans les premiers temps, je voulais stabiliser, et régler le mieux possible, nos existences. "

Deuxième essai 
Les années passent, et la relation réussit à trouver le rythme d'une famille... qui ne l'est plus. Pour Juliette, le trio se réunit une fois par semaine autour d'une table. " Je menais une vie très occupée entre le travail, mon nouvel appartement et Juliette. Je pense que Christophe et moi avons songé à refaire notre vie, mais cela ne s'est tout simplement pas présenté. " Lors d'un week-end passé à l'extérieur, le couple se rapproche. Ils réalisent que loin du quotidien, ils partagent plein de choses en commun, qu'ils s'entendent bien. " Ni lui ni moi n'arrivions à nous projeter avec quelqu'un d'autre, reprend Akia. Nous nous rendions compte que nous pouvions compter l'un sur l'autre. Trois ans après notre séparation, c'était devenu comme une évidence. Il fallait que nous retentions une vie en commun. Pour Juliette, puis pour nous. Ce deuxième essai semblait couler de source, dans la mesure où nous n'avions rien à perdre. "

Un mariage prochain
Quand ils annoncent leur décision, leurs amis ne sont pas surpris. Mais les retrouvailles se doivent d'être différentes. " Après quelques mois de vie commune, j'ai parlé mariage à Christophe. Ce qui est drôle, c'est que lors de notre première cohabitation, c'est lui qui m'en avait parlé et moi je trouvais ça tout à fait superflu. Mais je voulais sceller nos retrouvailles avec un vrai engagement. " Juliette, qui a maintenant 7 ans, est ravie : elle sera demoiselle d'honneur, et la possibilité d'assister au mariage de ses parents la met sur un petit nuage. Quand on demande à Akia si elle n'a pas l'impression d'avoir perdu trois ans de sa vie elle s'insurge : " Non, cette pause était nécessaire. En effet, nous avons acquis beaucoup de maturité. Nous étions passé trop vite du stade de célibataires à celui de jeunes parents, en grillant l'étape de conjoints. Nous côtoyons des couples qui se sont rencontrés en même temps que nous et qui commencent à trouver le quotidien difficile. Nous, on se redécouvre et nous sommes redevenus un jeune couple... même si nous avons une fille de 7 ans ! Nous nous marions dans deux mois et cette fois-ci, nous sommes décidés à ne plus nous quitter. "


Photo d'archive

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience