Pour lui, j'ai changé de métier

Article par Clémence Orcel , le 06/06/2011 à 07h00 0 commentaire

Alexia, 32 ans, célibataire et sans enfants, a travaillé dur pendant 6 ans pour passer d'assistante à chef de projet dans une boîte de publicité. Il y a 3 ans, elle a rencontré Martin et par amour, n'a pas hésité à mettre son avenir professionnel de côté pour travailler avec l'homme qu'elle aime. Témoignage.

« Mon avenir professionnel était tout tracé. Sérieuse et appliquée pendant mes études, j'ai n'ai rien lâché lorsque je suis arrivée dans le monde du travail. En quelques années, j'ai su gravir les échelons et atteindre mon objectif : devenir chef de projet. Pendant toutes ces années, le reste était mis de côté : je voyais peu ma famille, n'avais pas vraiment de temps pour les histoires sérieuses, délaissais un peu mes amis. J'avais conscience de tout cela, mais mon seul but était de m'en sortir par mes propres moyens et de vivre pour mon travail.

Ma rencontre avec Martin m'a totalement fait basculer. Je n'avais jamais ressenti ça auparavant : mon travail ne passait désormais qu'au second plan, j'étais obsédée par cet homme qui avait réveillé quelque chose en moi. Mon premier grand amour, et il fallait que ce soit un jeune restaurateur criblé de dettes ! En quelques mois, notre relation est devenue très sérieuse. Au point qu'il m'a vite demandé de le rejoindre dans son aventure professionnelle. A mon plus grand étonnement, je me suis entendue lui répondre « Oui ! ».

Si c'était à refaire ? Plutôt non... Depuis un peu plus de deux ans, nous travaillons donc ensemble. J'ai dû apprendre en quatrième vitesse tout ce que je devais savoir sur la restauration, me transformer en commis, sous-chef, serveuse, comptable et autres. Même si tous ces moments passés ensemble nous rapprochent, ils sont aussi la cause de nombreuses disputes et mon ancien travail me manque parfois. Autre problème, plus matériel cette fois : je regrette mon ancien salaire, les fins de mois sont beaucoup plus difficiles. Mais je positive comme je peux : nous n'avons pas mis la clé sous la porte et notre restaurant commence à faire des profits.

La conclusion ?
Après n'avoir vécu que pour mon job, je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir trouvé l'homme de ma vie. Le petit bémol : je ne sais toujours pas si quitter mon ancien job était la bonne solution. Je me laisse encore 2 ans pour y songer. Je ne me ferme aucune porte ! »
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience