• Amour
  • Couple

PACS : ils l'ont fait !

Article par Morgane Solignac , le 17/03/2010 à 18h45 , modifié le 17/03/2010 à 19h14 0 commentaire

Ils se sont rencontrés il y a maintenant 11 ans... Un amour de lycée. Aujourd'hui, ils vivent ensemble et se sont pacsés il y a 2 ans. Ils s'étaient mis d'accord, mais ils ont mis du temps à faire les démarches. Un jour ils l'ont fait !

A la base, se pacser, c'était  synonyme d'avantages fiscaux pour Aurélien et Elisa.
"On travaillait tous les deux alors c'était intéressant", explique Aurélien. "Et puis on en avait discuté avec des amis qui l'avaient fait et on s'est dit pourquoi pas nous ?"
L'autre raison, plus personnelle, c'est qu'Elisa ne souhaite pas se marier. Alors le PACS s'est imposé comme une alternative dans l'officialisation de leur couple.
 
Un couple solide que les amoureux ont fêté "officiellement" une première fois en 2008 en organisant un "faux mariage". Une soirée dont Aurélien se rappelle en souriant : "On avait invité une centaine de personnes, envoyé des faire-parts, loué une salle". Une soirée festive et avant tout, très symbolique.

 
"Se pacser c'est comme aller chercher un colis à la poste !"
 
Le jour J, c'était un vendredi matin, au tribunal de Boulogne. "On n'était même pas habillés pour l'occasion !", explique Aurélien. "On s'est retrouvés devant la juge, on a signé les papiers, et voilà c'était fait ! Finalement signer un PACS c'est un peu comme aller chercher un colis à la poste !"
 
Rapide et efficace, la procédure laisse peu de place à la fantaisie. Pourtant Aurélien et Elisa ont emmené avec eux une amie, ils ont même pris une photo, le PACS dans les mains. Une situation qui a beaucoup amusé la juge, peu habituée à voir des personnes aussi euphoriques !
 
Le couple a fêté ça le soir même. Une petite réunion entre amis "pour marquer le coup".
Dans l'entourage des amoureux, leur PACS n'a pas étonné. "C'est plutôt anecdotique", selon Aurélien, presque "naturel".
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience