• Amour
  • Couple

Orgasme féminin versus orgasme masculin : quelles différences ?

Article par , le 12/12/2013 à 18h27 , modifié le 07/01/2015 à 16h36 0 commentaire

La parité entre hommes et femmes tend à s'installer (très) progressivement dans tous les domaines de la vie. Mais est-elle déjà effective en matière de sexe? Vaut-il mieux, pour prendre son pied, être doté de gènes XX ou XY ? Petit comparatif des "performances" des deux genres.

Du côté de la rapidité : Bon point pour les garçons qui sont capables d'atteindre les cimes du plaisir en quelques minutes, voire en quelques secondes pour les plus expéditifs (ce que leurs partenaires n'apprécieront pas forcément) lorsqu'ils font l'amour. Du côté de la gent féminine, il faudra souvent beaucoup plus de temps pour générer l'extase. D'où l'importance des préliminaires et des caresses, durant lesquelles on peut faire monter l'excitation et faciliter ensuite l'arrivée de l'orgasme lors de la pénétration (mais on a le droit aussi de se l'autoriser déjà pendant ces préludes). Le désir féminin étant particulièrement influencé par le psychisme, il convient aussi, Messieurs, si vous voulez que votre partenaire accède au nirvana du plaisir, de la décharger de tout souci personnel, notamment domestique. A bon entendeur, salut ! 


Du côté de l'intensité : Là, on reprend la main ! Car si l'on en croit les études des "papes" du domaine de la sexualité, les célèbres William Master et Virginie Johnson - qui ont d'ailleurs pour l'anecdote inspiré une série télé Masters of sex, diffusée sur la chaine Showtime aux Etats-Unis, le déchargement orgasmique serait plus huit à dix fois plus fort chez la femme que chez l'homme. Des conclusions qui n'ont rien de spécieuses puisque nos experts ont étudié les réactions de pas moins de 700 personnes en laboratoire.


Du côté de la régularité : De côté-là, il n'y pas de vraiment de match. Car nos chéris accèdent systématiquement à l'orgasme -sauf exception et hors troubles médicaux de l'érection- à chaque rapport sexuel. Alors qu'il peut nous arriver de ne pas en rencontrer pendant un petit moment, même si l'apollon qui partage nos ébats s'y prend de la meilleure des façons. Selon l'enquête réalisée par Elisa Brune, essayiste et auteur de la Révolution du plaisir féminin sur son site Internet en 2009-2010., 44 % d'entre nous jouissent "souvent ou toujours" durant un rapport avec leur compagnon, 31 % régulièrement, 25 % rarement ou jamais.


Du côté de la durée : C'est l'orgasme féminin qui décroche le trophée car il peut durer de six à soixante secondes, contre une poignée de secondes pour l'orgasme masculin. Une séquence "émotion" qui se décompose en une dizaine de contractions et de relâchements successifs de l'utérus, de l'entrée du vagin et du sphincter anal voire des muscles du corps entier...corps.
 

Du côté de l'endurance : N'en déplaise à nos princes charmants : on peut dire, sans contestation possible, que les femmes sont les marathoniennes de l'amour. Car par stimulation clitoridienne, plus rarement vaginale, certaines d'entre nous sont capables d'enchainer, sans période de "repos" et seule ou accompagnée, plusieurs orgasmes, parfois jusqu'à une dizaine d'affilée. Ce n'est pas la même rengaine pour les garçons puisqu'il leur faut patienter au minimum une dizaine de minutes (pour les très jeunes) à plusieurs heures pour pouvoir retrouver une érection et donc l'orgasme qui va avec...

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience