• Amour
  • Couple

Ma belle-famille et moi

Article par Clémence ORCEL , le 16/07/2009 à 17h07 , modifié le 14/10/2009 à 14h35 0 commentaire

Entretenir de bonnes relations avec sa propre famille, ce n'est déjà pas simple, mais ça se complique encore plus lorsqu'il s'agit de celle de votre homme. Adopter et se faire adopter par sa belle-famille, ce n'est pas un jeu d'enfants !

C'est l'amour fou !
Comme quoi, la légende de la famille foldingue et de la belle-mère possessive et castratrice ne vous concerne pas... Et tant mieux ! Pour vous, tout s'est bien passé. Dès les premières rencontres, votre belle-famille vous a réservé un accueil chaleureux, vous avez été très vite acceptée.
Pourquoi ? Peut-être parce que Thérèse est soulagée de ne pas voir son fils chéri finir vieux garçon, parce que François est fier que son fiston se soit trouvé une "jolie jeunette" ou parce qu'Alice et Juliette sont ravies de voir arriver une nouvelle belle-sœur à qui elles vont pouvoir se confier !
Du coup les déjeuners dominicaux, les coups de fil quasi-quotidiens et les vacances en commun ne sont pas des corvées. Votre homme, qui est très famille, se réjouit de ces relations pacifiques et n'a pas besoin d'endosser le rôle d'arbitre. Espérons que cela se passe aussi bien entre votre famille et lui...
Attention quand même aux relations trop fusionnelles ! Vous apprenez avec le temps à connaître et à aimer les proches de votre mari, mais ils ne remplacent pas votre famille ! Votre belle-mère en fait un peu trop et s'immisce dans votre intimité ? Sachez la remettre à sa place en douceur : vous n'attendez pas d'elle qu'elle remplace votre maman...
 
Ca ne passe pas du tout...
Pour vous, malheureusement, c'est le scénario inverse. Votre ami vous avait prévenu : "tu verras, ils ne sont pas faciles !". Et en effet, vous avez pu le constater, le premier contact n'a pas été des plus chaleureux. Depuis, rien n'a vraiment changé, vous vous sentez plus tolérée qu'acceptée.
Pourquoi ? Peut-être parce que votre belle-mère ne s'attendait pas à ce que son fils s'engage si vite, ou en tout cas avec vous, parce que votre beau-père n'apprécie pas votre manière de vous habiller ou le fait que vous meniez une carrière de working girl, parce que vos belles-sœurs sont jalouses de cette ligne parfaite ou de vos dernières folies que vous exhibez sous leurs yeux... Des raisons, il peut y en avoir des milliers, et vous n'y échapperez pas...
Exemples : Ils sont issus d'un milieu bourgeois, ou au contraire paysan, et pas vous. Ils sont très portés sur la religion, et pas vous (ou vice-versa). Ils s'étaient fortement attachés à l'ex de votre mari, et vous êtes tout son contraire. Ils ont des valeurs un peu dépassées et une image un peu poussiéreuse de la femme et vous êtes trop moderne, extravertie et émancipée à leur goût. Soit ! Qu'ils ne vous acceptent pas, ça ne changera ni votre manière de penser ni votre manière d'agir. Vous n'avez pas besoin de leur consentement pour mener votre vie comme vous l'entendez.
Une chose est sûre : votre belle-famille n'était pas prête à accueillir un nouveau membre, et à moins d'être une sainte, une autre que vous aurait subi les mêmes jugements. Il faut donc faire avec : les fréquenter le moins possible, ne pas laisser leurs jugements hâtifs vous démoraliser, encourager votre mari à vous défendre, ne surtout pas l'empêcher de les voir et en comparaison, remercier le ciel d'avoir grandi dans une famille peuplée de gens ouverts et chaleureux...
 
Témoignages
 
Audrey, 29 ans, vendeuse
"Moi j'ai eu beaucoup de chance, je suis tombée sur une belle-famille très ouverte et accueillante ! Mon mari a perdu son papa quand il était jeune, mais ses frères, sa mère et son beau-père ont tout de suite été adorables avec moi. On les voit souvent, quasiment tous les weekends, et avec eux je peux rester moi-même, pas besoin de me forcer à être quelqu'un d'autre pour faire bonne impression. Je les tutoie tous et je sais qu'en cas de problème je peux faire appel à eux. Après tout, la famille c'est fait pour ça !"
 
Bénédicte, 34 ans, professeur de maths
"Malheureusement pour moi, mes beaux-parents étaient très attachés à l'ex de mon homme. Après une séparation douloureuse pour tout le monde, la "nouvelle" (moi) n'était pas franchement la bienvenue dans la famille. Après presque trois ans de relation, ils me considèrent toujours comme une passade et ne croient pas en notre histoire. Je sais que mon homme ne se laisse pas influencer par ses parents, mais c'est pénible de ne pas avoir sa place et d'entendre sans cesse parler de l'ancienne ! J'espère qu'avec le temps ils s'ouvriront un peu à moi. Il va bien falloir qu'ils m'acceptent, on se marie l'automne prochain !"
 
Assia, 26 ans, femme au foyer
"J'aime beaucoup la famille de mon mari. Ses frères et sœurs sont comme les miens, et on s'entend tous globalement très bien. Il n'y a que belle-maman qui fait de la résistance. Elle n'a pas apprécié qu'on se marie si vite et que son petit garçon (le petit dernier de la famille) devienne un homme alors qu'elle n'était pas prête. On ne lui a pourtant pas demandé son avis... Elle continue de lui dire ce qu'il doit faire, ce qu'il doit penser, et me donner des conseils pour vivre avec lui. Je laisse dire, ça lui fait du bien de se sentir utile, mais une fois la porte de la maison fermée, la maîtresse de maison, c'est moi!"
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience