• Amour
  • Couple

Les préliminaires, pour les nul(les)

Article par , le 09/03/2012 à 12h41 , modifié le 07/01/2015 à 17h03 1 commentaire

Véritable entrée en matière (de sexe!), les préliminaires sont une étape indispensable au bon déroulement d'un rapport sexuel. C'est l'ensemble de toutes les caresses, baisers, effleurements qui précèdent la pénétration et qui permettent au corps de se préparer à l'acte sexuel.

Pourquoi il ne faut pas zapper les préliminaires ?
Ils sont la clé d'une harmonie sexuelle entre deux partenaires et méritent qu'on s'attarde sur eux. Bien menés, ils installent une confiance réciproque entre les personnes et sont gage d'un épanouissement de la vie sexuelle. Ces gestes essentiels permettent aux deux amants de s'apprivoiser et de mener l'autre (comme soi-même) au plaisir. D'effleurements pudiques a des caresses plus poussées, les préliminaires vont souvent crescendo (il est préférable de ne pas se précipiter) pour parvenir a un état d'effervescence des émotions et des sens.


Les cinq sens, justement, sont les passerelles des signaux envoyés et reçus par les amoureux et permettent de « dialoguer » réellement lors du corps a corps sensuel. Les « messages » perçus par le corps sont envoyés au cerveau qui les renverra vers les parties génitales et les zones érogènes. Ces stimulations sont utiles a la lubrification du vagin pour garantir une pénétration facile. Et il n'y a pas de pénétration sans pénis en érection ! Ces préliminaires sont évidemment là aussi pour permettre physiquement (oui, techniquement) a la pénétration d'avoir lieu.


Les caresses sont souvent les premières à entrer en scène. Les préliminaires sont un moment de détente et les massages, les baisers doux, les mots doux même, sont autant d'outils dont les préliminaires sont constitués. Le toucher est, bien sûr, l'un des sens le plus dominants a cet instant. Avec douceur et tendresse, les caresses sont censées apporter chaleur, réconfort et calme. Une fois ce climat installé, les caresses peuvent alors s'intensifier et devenir un peu plus intimes.

Et si le toucher est un des maitres sens à l' instant des préliminaires, ce n'est pas une raison pour fermer les yeux ! Sauf si, bien sûr, c'est un moyen pour apprécier le moment avec plus d'intensité. Il est bon de savoir que chez ces messieurs, la vue est un sens capital en matière de sexualité. Un petit effeuillage coquin peu parfaitement faire office de pré-préliminaires pour réchauffer l'atmosphère. Madame peut aussi très bien se caresser sous les yeux de son partenaire. Le fait de voir sa partenaire se réchauffer seule peut faire monter la température de l'étalon bien plus vite qu'on ne le pense !


A l'oral
Après les caresses (et même pendant !), les pratiques orales comme le cunnilingus ou la fellation sont des moyens classiques et des valeurs sûres pour maintenir l'excitation et la faire grandir. Il s'agit de donner des caresses buccales aux parties génitales de son partenaire. Ces caresses directes sont des piliers des préliminaires, et ce pour une simple raison. Le contact humide et doux des muqueuses est conducteur direct de sensation. Mais il est bien entendu que c'est a chacun de laisser libre cours a son imagination et surtout de laisser parler son corps et ses envies afin de donner toutes sortes de caresses sexuelles et sensuelles a l'autre. Les caresses sexuelles sont également un moyen de mesurer le degré d'excitation de son ou sa partenaire. Sachant que le corps entier, lors des préliminaires, est réceptif a toutes sortes de stimulations (froid, chaud, souffle, pincements) la palette des possibilités est très large.
Les préliminaires en tant que tels débouchent immanquablement sur l'envie de la pénétration, ou toute autre forme de pratique qui puissent in fine aboutir a l'orgasme.


Mais pourquoi est-ce que les hommes en sont moins friands ? La raison principale est que les hommes et les femmes ont des jouissances vraiment très différentes. L'homme, de manière générale, sera excité beaucoup plus vite que sa partenaire. Et au même titre, sa jouissance sera bien plus rapide que celle d'une femme, simplement parce que pour y parvenir, il suffit a monsieur que seules ses zones sexuelles soient érotisées. En revanche, pour madame, si la jouissance et le plaisir sont plus longs à se manifester, c'est parce qu'elle a besoin que son corps soit érotisé globalement et non partiellement. Ce qui explique d'ailleurs pourquoi les femmes ont des orgasmes plus rares que les hommes.


Pour conclure, il est important de retenir que certes, les préliminaires répondent a un schéma classique avec des outils habituels, mais ils peuvent être source de plaisirs très intenses. On sait que vous êtes sensible lorsque l'on vous chatouille l'oreille. Mais avez-vous essayé l'arrière des genoux, ou même les coudes ? Se prêter au jeu des préliminaires et s'y appliquer, être curieux de soi et de l'autre peut amener à faire de très grandes découvertes...

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience