En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Amour
  • Couple

On les envie : Le couple que tout oppose (Sean Penn/Scarlett Johansson)

Article par Marylène Khouri , le 14/06/2011 à 10h30 , modifié le 17/01/2012 à 15h58 2 commentaires

Personne n'aurait parié un kopeck sur leur partenariat. Et pourtant ! Le couple que-tout-oppose parvient à piétiner tous les préjugés. Souvent composé de deux personnalités parfaitement contraires, leur union donne lieu à une nouvelle entité sociale, atypique, surprenante, excitante... bref, qui nous donne envie.

A l'annonce de leur mise-en-couple, vous avez été étonné. Vous n'avez pas été le seul ! Plus ou moins diamétralement opposé, ce type de couple (un étudiant d'école de commerce avec une maraîchère, un exubérant avec une ultra-timide, un banquier avec une bohème....) renvoie à une imagerie cinématographique : ils sont différents mais sont « prêts à tout pour leur amour » !
Evidemment débarrassé de ces clichés, le couple que tout oppose se doit de jouer quotidiennement avec l'art acrobatique du compromis.

Son secret ?
Il a tout simplement laissé libre cours à une attirance chimique... et a ensuite continué, assumé et surtout travaillé ! A la fois improbable et fortement ancré dans le réel (le compromis, toujours....) le couple que-tout-oppose est une véritable référence pour tous les célibataires rêveurs...

Céline (avec Benjamin depuis quatre ans) : « J'étais abonnée aux relations longues avec le même type de garçons : le genre informaticien brun timide qui faisait un peu de musique à ces heures perdues. Quand j'ai rencontré Benjamin, il travaillait dans la restauration, il sortait avec des filles mais aussi avec des garçons, traînait dans le milieu de la nuit homosexuel mais surtout... avait huit ans de moins ! Personne ne misait sur notre relation. Et pourtant, quatre ans plus tard, j'attends un bébé ! »
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience