Il ne veut pas s'engager : interview d'une psychologue

Article par Clémence Orcel , le 20/11/2009 à 10h45 , modifié le 20/11/2009 à 10h59 0 commentaire

Alors que certaines femmes sont prêtes à tout pour se voir offrir quelques promesses, certains hommes, eux, cherchent systématiquement une porte de sortie. Naoual Hammoudi, psychologue clinicienne et psychothérapeute, répond à nos questions.

Pourquoi l'acte d'engagement est-il si important pour beaucoup de femmes ?
"Le besoin d'engagement peut être expliqué par deux phénomènes : la possessivité que ressent une femme à l'égard de son conjoint, ou la peur de l'abandon. Tout dépend de son histoire, de son idéal de couple, de ses attentes."

Qu'est-ce qui peut motiver le refus du mariage ou de l'engagement chez un homme ?
"Au fond, cela peut être le reflet d'incertitudes (dues à l'instabilité du couple, à de précédents échecs sentimentaux, au divorce au sein de sa propre famille, etc.), ou la non croyance en ce que représente le mariage (comme valeur).  L'engagement peut alors passer par autre chose, le mariage n'est pas le seul recours."

Quelle attitude adopter face à un homme qui refuse de s'engager au bout de plusieurs années de vie commune ?
"L'important est de savoir ce qu'on attend de l'autre dans la relation et de se rendre compte si ces attentes peuvent être comblées ou non. Il faut respecter l'autre dans ce qu'il est et dans ses choix. Si ces derniers ne nous conviennent plus, il faut se poser la question de l'acceptation : est-on susceptible d'accepter de faire des compromis sur ces choses importantes pour soi ? Si ce n'est pas le cas,  qu'une femme n'est pas prête à tirer un trait sur ses attentes personnelles, la rupture est à envisager."

En cas de rupture douloureuse, comment tourner la page sans trop y laisser de plumes ?
"Il faut plus que jamais faire preuve de patience, veiller à être bien entourée, renouer avec des amis laissés de côté, se centrer sur soi-même, faire le point. Il est aussi recommandé de consulter momentanément, pour essayer de répondre à des questions qu'on se pose et combler le manque laissé par le départ de l'autre."

Certaines femmes sont des "maniaques" de l'engagement. Au bout de 2 mois, elles veulent déjà des promesses d'éternité. Comment expliquer ce phénomène ?
"Elles veulent y croire, et pour cela elles ont besoin de paroles qui viendront inscrire l'engagement dans la réalité. Là se pose la question de la peur d'être seule ou abandonnée. Est-ce qu'on aime réellement l'autre ou est-ce rassurant de ne pas se savoir seul ? C'est la vraie question qu'il faut se poser."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience