Je ne l'idéalise plus, mais je ne l'aime pas moins

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 19/09/2006 à 10h35 , modifié le 19/09/2006 à 10h37 0 commentaire

" Je suis mariée depuis 11 ans avec Martin et nous avons trois enfants. Il y a deux ans, il m'a trompée avec une de ses ex. Une incartade qui a correspondu à un moment difficile, où nous avions du mal à communiquer. Martin avait des problèmes professionnels et je pense rétrospectivement que je n'ai pas su le soutenir comme il l'attendait. Il a trouvé refuge dans les bras de cette femme.
Quand je l'ai appris, je les ai haïs tous les deux. J'ai beaucoup pleuré, je me sentais anéantie. J'ai décidé de me reprendre pour sauver notre famille, mais le cœur n'y était pas, je ne lui faisais plus confiance et il avait perdu son prestige à mes yeux. A chaque désaccord, je lui faisais payer cette infidélité. Malgré ma décision de rester avec lui, j'étais triste, je lui en voulais tellement.
Puis l'eau a coulé sous les ponts. Martin essayait de me manifester sa tendresse et son amour comme il ne l'avait jamais fait avant. J'ai réfléchi de mon côté et décidé de lui pardonner vraiment. Un soir, nous sommes allés dîner au restaurant en tête-à-tête, et là, après une longue et belle discussion avec lui, j'ai vraiment pu formuler un pardon et lui redonner toute ma confiance. Je me suis aussi excusée pour l'avoir laissé à sa solitude quand il allait mal.
Ce pardon nous a libérés tous les deux. Aujourd'hui, j'aime mon mari malgré ses faiblesses. Je l'aime différemment : je ne l'idéalise plus, mais je ne l'aime pas moins.
Cependant, son infidélité m'a fait tellement mal que je ne suis pas sûre de supporter une récidive. "
Armelle, 37 ans

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience