• Amour
  • Couple

L'émotion du baiser

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 03/01/2006 à 14h52 , modifié le 08/02/2006 à 12h56 0 commentaire

D'humeur câline, joueuse ou carrément sexuelle, le baiser se conjugue à tous les temps de l'amour, naviguant entre tendresse, passion et désir. Comment et pourquoi s'embrasse t-on ? Est-ce un baromètre de bonne santé dans un couple ? Quelles émotions un baiser provoque t-il ? Plurielles a recueilli l'avis du docteur Mimoun, gynécologue andrologue... Et aussi vos plus beaux souvenirs !

Le baiser est-il un bon baromètre de la vie de couple ?

Oui, c'est un bon baromètre. Un couple qui ne s'embrasse plus doit s'en inquiéter. Il faut en tenir compte sans pour autant dramatiser. Tout dépend de la raison pour laquelle on ne s'embrasse plus. Cela peut venir d'un désamour comme d'un problème psychologique.
Paradoxalement, le baiser est la chose la plus intime pour certains. Il est plus facile pour ces certaines personnes de pratiquer la fellation voire la sodomie que d'embrasser.
Disons qu'à ce moment-là, le baiser ou plutôt l'absence de baiser devient un baromètre d'équilibre psychologique.
Un baiser donne souvent plus sur le plan émotionnel qu'un acte sexuel. On peut donc penser d'une personne qui refuse d'embrasser qu'elle se protège au plan émotionnel. C'est d'ailleurs le cas classique des prostituées.

Doit-on s'embrasser en public ?

Il est évident que les manifestations extérieures de l'affection du couple sont importantes et témoignent d'une bonne vitalité de ce dernier. Elles peuvent se traduire aussi bien par des gestes tendres que par des baisers. Ceux-ci sont des signes visibles de l'intimité du couple pour l'entourage.

On pense souvent d'un homme qui embrasse bien qu'il fera bien l'amour. Qu'en pensez-vous ?

L'impression de réussite d'un baiser est très subjective... C'est un peu comme quand une femme dit d'un homme qu'il fait bien l'amour. Elle ignore que c'est elle qui, par son désir pour cet homme et les réactions qu'elle manifeste, le stimule.
Par ailleurs, il en est sans doute du baiser comme du toucher, de la peau. Il y a des peaux qui vont émouvoir et d'autres moins.


Vos plus beaux souvenirs...

" Ce que j'apprécie dans un baiser, c'est avant tout la surprise et la sensualité.... "
" Je garde en mémoire tous les "premiers baisers". Je me souviens des lieux, des circonstances, des sensations... Pour moi ce premier baiser est très important, vraiment révélateur de la relation et surtout de la personnalité de l'homme que j'embrasse. Un premier baiser "raté" (trop "systématique", trop "je connais le mode d'emploi et je l'applique") me mets mal à l'aise. Ce que j'apprécie dans un baiser, c'est avant tout la surprise et la sensualité. C'est l'impression que ce baiser est unique. Mais c'est aussi l'aspect ludique (je préfère quelqu'un de joueur plutôt qu'un laborieux...) "
Céline, 34 ans

" Durant un bref instant, plus rien n'existait... "
" C'était l'avant-veille des résultats du baccalauréat. On m'avait traînée à un de ces dîners de famille parfaitement ennuyeux. Sur le chemin, j'imaginais l'horrible soirée que j'allais passer. Mais en arrivant, j'ai croisé le regard d'un beau brun. Pendant que je disais bonjour à tout le monde, on se jetait des regards à la dérobée. Quand on me l'a présenté, il m'a fait la bise et là déjà j'ai ressenti comme un frisson. A table, ma tante avait eu la bonne idée de nous placer face à face. On a alors fait plus ample connaissance. Ça se passait sur une péniche et après le dîner, on pouvait aller danser en bas. Il m'a proposé d'y aller. Au début timide, il a finit par m'inviter à danser un slow. Tout un coup, quelqu'un nous a prévenu que le dessert était servi. J'ai tourné la tête et il m'a alors embrassé sur la joue, surprise, je me suis alors retournée et là il m'a donné un baiser à la fois tendre et passionné. Durant un bref instant, plus rien n'existait, je me sentais bien dans ses bras. Cette aventure n'a duré qu'une soirée mais elle reste l'un de mes plus beaux souvenirs. "
Laëtitia, 23 ans


" C'était super agréable et très enrobant... "
" Ca faisait deux mois que j'étais sur "le coup". Deux mois pour décrocher un rencard seule avec lui en tête à tête !
La première soirée, nous sommes allés au restaurant et nous nous sommes quittés le plus cordialement du monde après avoir parlé jusqu'à 3 heures du matin. Le rencard d'après, re-belotte au resto, puis à nouveau les grandes discussions pendant des heures. Il parlait, il parlait et moi je me disais "mais il va jamais m'embrasser ? J'en peux plus !". On sort de la voiture pour se dire au revoir et toujours rien, on continuait à parler. Enfin, au moment de se dire au revoir, il s'est approché et il a juste posé ses lèvres sur les miennes, puis il est parti. Forcément j'étais hyper contente mais très décontenancée que ce soit un baiser aussi chaste. Mais il y avait un côté "charmant", je trouvais cela très délicat et surtout inattendu !
Enfin lors du rendez-vous suivant, nous avons mis facilement une bonne heure avant de finalement nous embrasser franchement et là, c'était super agréable et très "enrobant". Après on ne s'est plus quitté... "
Elisa, 30 ans

" Ce dont je me souviens, c'est la bouffée de bonheur qui me submergeait... "
" Un an plus tôt, nous étions en terminale. Nous nous tournions autour, l'air de pas y toucher, et de fait...nous n'y avons pas touché. Lorsque nous nous sommes revus à une soirée, en septembre de l'année suivante, je savais par un ami commun qu'il en pinçait toujours pour moi et cela ne me laissait pas indifférente. Nous avons dansé puis nous nous sommes approchés du buffet pour boire un verre. C'est alors que nos mains se sont frôlées, puis rejointes.
Nous sommes sortis à l'extérieur pour nous embrasser. Je ne me souviens plus comment était ce baiser. Ce dont je me souviens, c'est la bouffée de bonheur qui me submergeait à cet instant. Ce baiser m'allégeait d'un poids, il déversait d'un seul coup les tonnes de " je t'aime"  que nous avions gardés secrets si longtemps. "
Laurence, 28 ans

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience