• Amour
  • Couple

Elles témoignent : "mon mec est infidèle"

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 24/01/2008 à 18h00 , modifié le 12/02/2008 à 10h25 10 commentaires

Le spectre de l'infidélité est toujours présent au sein d'un couple. Alors quand cela vous arrive comment réagir ? Comment accepter l'inacceptable ? Faut-il pardonner ? Aurélie, Sophie, Lynda... nous confient leur ressenti face à une telle trahison.

Aurélie, 18 ans : " je n'ai pas pu lui pardonner..."
« C'était mon premier amour, ma première fois, je lui faisais totalement confiance et j'étais très naïve. Il est parti en voyage avec une bande de copains. C'est à cause d'une gaffe d'un de ses amis que j'ai appris qu'après une soirée bien arrosée il avait fini la nuit avec une fille. En rentrant il m'a quittée pour elle, mais il est revenu quelque mois après en me disant qu'il avait fait une énorme bêtise. Il a confondu amour avec attirance et il regrettait amèrement. Je n'ai pas pu continuer cette histoire car je ne me sentais plus en confiance. Je ne voulais pas construire une histoire sur une trahison. Je lui avais offert la chose la plus pure que je possédais et il l'a bafouée, je ne pouvais pas lui pardonner. »
 
Sophie,  44 ans : "il a gâché notre mariage..."
« La première fois, quand j'ai découvert que mon ami me trompait, j'ai accepté de lui pardonner. Le problème est qu'il a continué discrètement pendant deux ans, en me soutenant que tout était fini entre eux. J'ai tout fait pour sauver notre couple, et lui en a profité. Il croyait que je l'aimais trop pour demander le divorce. Il s'est vite aperçu qu'il avait tort. J'ai entamé une procédure de divorce. Aujourd'hui, il vit avec sa maîtresse. Il a gâché 20 ans de mariage ! »
 
Lynda, 33 ans : "j'ai pleuré pendant deux mois..."
« Alors que j'avais pardonné à mon ami la première fois où il avait été infidèle, j'ai hélas appris, par mon frère, après trois ans de relation qu'il avait  recommencé. Pleurs pendant plus de deux mois, rupture immédiate et incompréhension totale puisque tout avait l'air de bien se dérouler. Il n'a pas voulu s'expliquer sur ce sujet répliquant simplement que c'est comme ça la vie. Etre trompée sur une nuit pouvait être supportable, mais sur un temps plus long, là, non ! Désormais je pense que dans mes prochaines relations amoureuses, je serai toujours à l'affût des signes annonciateurs que j'avais repérés (rapports sexuels différents, moins de petits bisous, distance, mobile éteint ...) Moi je ne toucherai jamais à ce qui ne « m'appartient » pas !!!!
 
Madeleine, 25 ans : " je l'ai quitté définitivement..."
« Mon ami m'a trompée deux mois après qu'on ait eu notre premier enfant. Pourquoi m'avait-il fait cela alors que nous venions d'être parents ? C'est la question que je me suis immédiatement posée. J'ai pleuré pendant des jours et des jours, puis je suis partie de la maison. Pour finalement revenir, en me disant que ça n'était peut-être qu'une bêtise d'une nuit, pas trop grave. Mais j'ai découvert que de cette relation malsaine était née une petite fille. Je l'ai quitté et aujourd'hui il s'en mord les doigts, mais je suis en paix avec moi-même. »
  
 
Lydie, 18 ans : " j'ai décidé de lui pardonner cette infidélité..."
Lorsque j'ai appris que mon ami m'avait trompée, je l'ai giflé ainsi que cette fille. Ca m'a fait du bien, mais pas soulagé pour autant. J'ai fini par lui pardonner.
Cela fait 7 mois et nous sommes toujours ensemble et tout se passe bien. Malheureusement, souvent lorsque je ferme les yeux, je les imagine ensemble et j'en souffre terriblement. J'ai essayé de comprendre pourquoi il m'avait fait cela. Il m'a expliqué. Mais, je n'arrive toujours pas à admettre cette situation et surtout je ne le veux pas ! J'aimerais tellement tout oublier, mais c'est ancré en moi. Alors de temps en temps, je me cache et je pleure, jusqu'à ce que cela passe.
Aujourd'hui, je me bats pour oublier, mais je suis quelqu'un qui n'oublie rien et ça ma fait souffrir. Peut-être qu'avec le temps...
Le positif, si l'on peut dire, c'est que mon ami s'en veut terriblement. Et lorsqu'il me surprend en train de pleurer, il sait très bien pourquoi et pleure avec moi en me demandant pardon. J'essaie de me consoler en me disant que c'est dur pour moi, mais pour lui aussi. Je suis peut-être vicieuse, mais je suis contente qu'il souffre aussi !! 
C'est vraiment une étape dure à surmonter, je réalise combien ça fait mal et que je ne pourrai jamais faire vivre cela à quelqu'un. »
 

Angélique, 23 ans : "on ne peut rien construire avec un homme infidèle..."
« Quand j'ai appris qu'il me trompait je suis tombée des nues ! J'ai eu l'impression que tout s'écroulait autour de moi. Je vivais un véritable enfer ! Il a nié tout en bloc, mais les faits étaient bien réels. Pourtant je ne l'ai pas quitté par manque de courage. Nous étions ensemble depuis trois ans. Il ne s'est pas gêné pour enchaîner les conquêtes, y compris parmi mes amies. Puis il a fini par se calmer. Il a hélas recommencé, j'étais enceinte et j'ai failli perdre le bébé à plusieurs reprises à cause de ses frasques. C'est mon petit bout de chou qui m'a donné la force de le quitter. La décision fut très difficile à prendre, j'ai vécu des moments très durs, mais après on se sent tellement mieux.  On ne peut rien construire avec ce type d'homme. »
 
Tatiana, 21 ans : " j'ai avorté suite à son infidélité..."           
Cela faisait 3 ans que nous étions ensemble, et on s'aimait comme des fous. C'était vraiment passionnel... Je connaissais très bien son côté "libertin" et il m'avait déjà trompée plusieurs fois, mais je l'aimais trop pour le quitter. Puis je me suis absentée tout un week-end, et en rentrant le dimanche soir, plut tôt que prévu, je me suis aperçue qu'il y avait des sous-vêtements, qui ne m'appartenaient pas, qui traînaient dans la salle de bain ! Je lui ai demandé des explications et il a été incapable de m'en donner. Mon sang n'a fait qu'un tour, j'ai fait mes valises et je suis partie ! Il m'avait promis de ne plus jamais recommencer et il était inacceptable que cela se passe sous mon propre toi ! Le plus malheureux dans tout cela c'est que j'étais enceinte de 2 mois et demi et il le savait. Je me suis fait avorter. N'ayant plus de domicile et vivant chez une amie je n'avais plus les moyens d'élever un enfant... J'ai déprimé pendant un an, je me suis retrouvée dans un vrai trou noir n'ayant plus le goût de vivre et d'avancer. Heureusement je suis solide et j'ai réussi à sortir la tête de l'eau.
Il continue de m'appeler en pleurant et en me disant qu'il m'aime toujours et qu'il regrette profondément ce qu'il m'a fait et la perte de notre enfant qu'il désirait. »
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience