• Amour
  • Couple

Dix idées reçues sur le sexe à oublier très vite

Article par Bénédicte Flye Sainte Marie , le 04/11/2013 à 16h29 , modifié le 07/01/2015 à 16h40 0 commentaire

On croit tout savoir sur l'amour physique pour le pratiquer plus ou moins régulièrement. Mais certaines de nos croyances sur le sujet se révèlent non seulement erronées mais nuisent également à notre plein épanouissement sensuel. Tour d'horizon.

1.Plus c'est long, plus c'est bon
Non, les coureurs de fond de la pénétration ne sont pas forcément, aux yeux des femmes, les meilleurs amants. D'une part, parce qu'une partie d'entre elles atteignent l'orgasme en moins de trois minutes, notamment grâce à l'excitation générée par les préliminaires. Aux plus rapides, il suffit même d'une poignée de secondes... Et ont aussi le choix de préférer aux performances de long terme les quickies effrénés que l'on s'accorde entre deux portes, par exemple en vitesse en matin avant de partir au travail.
 

2. La masturbation est signe de frustration sexuelle
Le plaisir à deux et celui que l'on s'octroie en solitaire sont deux choses bien distinctes. Si le second peut effectivement nous permettre de nous gratifier de jolies extases quand on n'a pas de partenaire disponible... sous la main, il n'est pas du tout incompatible non plus avec la relation de couple. La masturbation peut en effet nous aider à maintenir notre libido en forme. Et on a même le droit, si le cœur nous en dit, de se donner du plaisir alors que notre cher et tendre nous regarde et vice-versa !
 

3. Ce qui compte, c'est la taille du pénis de Monsieur
Ne nous voilons pas la face : un "outil" trop mini est effectivement susceptible de nous dérouter. Mais hormis ce cas extrême, on se soucie assez peu qu'il ait l'envergure du membre de Rocco Siffredi. La tonicité du pénis, sa rigidité, sa créativité aussi comptent beaucoup plus que le diamètre ou l'addition des centimètres.
 

4. Les hommes sont beaucoup demandeurs que les femmes
Même si la testostérone que produit leur organisme aiguise leurs appétits, leur propension au sexe n'est pas qu'une question d'hormones, de besoin biologique mais se construit sur le désir, un désir qui prend forme au niveau du cerveau. En cela, hommes et femmes sont assez égaux. Mais il est vrai que notre libido est davantage susceptible d'être influencée -négativement- par nos fatigues, notre stress et autres contrariétés.

 

5. Absence d'érection égale absence de désir
Si certains des garçons qui sont passés dans notre vie - ou celui qui en fait partie actuellement- ont connu parfois des pannes à l'horizontale, ce n'est pas parce qu'on ne le leur fait pas envie, bien au contraire... C'est justement parce qu'ils avaient trop à cœur de nous satisfaire, parce qu'ils étaient impressionnés que ce genre de mésaventures a pu leur arriver.
 

6. L'éjaculation est synonyme de jouissance
Il ne faut pas confondre éjaculation et orgasme. La première est strictement mécanique et il est tout à fait possible qu'elle se déclenche sans que ne s'y joigne une jouissance explosive. Et un homme peut avoir, a contrario, des sensations très fortes sans pourtant éjaculer.

 

7. Le top du top, c'est d'avoir un orgasme en simultané
C'est agréable quand cela se produit... mais par hasard. Car si on s'en fait une obligation, voire une obsession, cela risque de nuire à la qualité de nos ébats plutôt que de les pimenter.

 

8. On ne peut pas être vaginale et clitoridienne
On fait souvent l'erreur d'opposer ces deux formes de plaisir. En réalité, ils sont complémentaires, voire indissociables : c'est l'excitation du clitoris qui conduit le vagin à se contracter et provoque à terme l'orgasme.  
 

9. Toutes les femmes ont un point G
Si l'existence d'un point G, sur la paroi du fond du vagin, n'est plus contestée, sa stimulation ne produit pas le même effet chez chacune : il emmènera certaines directement au septième ciel quand d'autres ne ressentiront qu'une vague sensation de plaisir, voire rien du tout. Là aussi, il ne faut pas se fixer comme but absolu de l'atteindre.
 

10. Pour avoir une sexualité épanouie, il faut forcément varier les positions
Pourquoi vouloir forcément se compliquer la vie ? Si vous avez trouvé la ou les positions qui vous font grimper au plafond à tous les coups, il n'y a pas de mal à s'y cantonner. Connaitre tous les pages du Kamasutra n'est pas une garantie d'extase sexuelle. 
 

A lire :
- La masturbation rend sourd - 300 Idées reçues sur le sexe, du docteur Sylvain Mimoun et de la journaliste Isabelle Yhuel aux Editions First.
- La sexualité sans tabous, se libérer des idées reçues de Catherine Blanc aux Editions Flammarion.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience