• Amour
  • Couple

Divorce-party: et si vous adoptiez le concept ?

Article par Bénédicte FLYE SAINTE MARIE , le 23/11/2012 à 17h18 , modifié le 07/01/2015 à 16h57 0 commentaire

Parce qu'elles ne marquent pas seulement la fin d'une histoire mais le début d'une nouvelle vie, nos ruptures conjuguales ont droit aujourd'hui à leur propre fête, sur le modèle de la baby-shower. Retour sur un phénomène américain qui débarque dans l'hexagone.

Une séance-exutoire pour chasser les mauvais souvenirs
Véritable institution aux Etats-Unis, la divorce-party pourrait aussi rapidement entrer dans les mœurs en France. Il faut dire que ce rituel, consistant à organiser une grande fête où l'on invite tout son carnet d'adresses pour célébrer la fin de son mariage, a quelque chose de libérateur et de jubilatoire! On peut en y effet y solder dans la joie - voire dans le délire le plus complet - tous les tracas des mois passés comme le passage devant le juge, les rendez-vous chez l'avocat et les casses-têtes administratifs. Les plus sobres organiseront pour l'occasion un pique-nique, un grand repas home made ou encore une soirée en boîte de nuit avec leurs amies intimes. Les plus convaincues (mais aussi les plus rancunières sans doute) préféreront s'adonner à des activités défouloir telles que brûler leur robe de mariée, décapiter la figurine de l'ex sur la pièce montée ou faire fondre ses alliances dans un creuset. Pour ces néo-divorcées qui l'ont franchement mauvaise, de nombreux sites américains, comme Bad Girl Party Supplies ou Lovehategifts proposent d'ailleurs des kits tout prêts dédiés à ce type de circonstances. Mieux, des agences de « divorce- planner » vous proposent d' organiser de A à Z l'évènement. Preuve qu'on n'arrête pas le progrès.

 

Un moment qui peut se partager entre ex-conjoints

Mais si la divorce- party peut faire office de catharsis durant laquelle on casse (plus ou moins) gentiment du sucre sur le mari indigne devenu ex, elle peut aussi réunir les deux anciens époux s'ils ont bien digéré la séparation. C'est qu'ont fait durant l'été 2011 le top Karen Elson et Jack White, le leader du groupe White Stripes. « En l'honneur des moments partagés, on organise une divorce party : une soirée ensemble à Nashville pour réaffirmer notre amitié et célébrer le passé et le futur avec nos amis proches et notre famille » ont-ils expliqué dans un communiqué avant de préciser « Nous restons des amis sincères et des parents pour nos merveilleux enfants Scarlett et Henry Lee. Nous nous sentons très chanceux pour le temps que nous avons partagé et le temps que nous continuerons de passer seuls ou ensemble, à regarder nos enfants grandir ». Une option « on s'aime plus mais on s'aime encore » dont ne voulait surtout pas Kate Perry : c'est bel et bien sans Russel Brand qu'elle a mis le cap  en octobre dernier vers Las Vegas, pour faire la fiesta avec « les proches qu'elle préfère ».

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience